PSG-2-janvier-2020
La revue de presse "PSG" du 2 janvier 2020

Revue de presse PSG : Neymar, reprise, vœux…

Vu et lu au sujet du PSG ce jeudi 2 janvier 2020, jour de reprise de l’entrainement, dans la presse domestique.

“Quel meilleur moment qu’un 50e anniversaire pour s’offrir l’épopée européenne tant attendue ? Le PSG, incapable de passer le cap des 8es de finale de Ligue des champions depuis 2016, espère briser sa malédiction grâce à Neymar, enfin à 100 % de ses capacités, lit-on via l’AFP. Si les motifs d’espoirs abondent, Paris le doit autant à sa première partie de saison réussie qu’à la montée en puissance de son n°10 brésilien, aux côtés du crack Mbappé. Neuf mois après l’énième désillusion contre Manchester, la leçon a-t-elle vraiment été retenue ? Cinquante ans, c’est l’âge de la maturité ?”

L’Equipe du 2 janvier 2020

“Conspué à l’été pour avoir voulu retourner au Barça, Neymar a inversé la tendance auprès du grand public et des observateurs à force de coups d’éclat, juge L’Equipe. Sa récente coupure festive pendant la trêve hivernale a fait jaser mais son entourage assure qu’il n’a rien changé de particulier dans sa préparation et son travail invisible, ce qu’on peut interpréter dans les deux sens. “Sa vie est bien plus focalisée sur le sport qu’elle ne l’était à Barcelone”, assure un ami. […] “Une des nombreuses raisons à ses envies de départ, c’est qu’il a besoin de sentir qu’il peut gagner de grandes choses. Or, après la défaite contre Manchester United, il a eu le sentiment que les chances qu’il remporte la Ligue des champions avec le PSG étaient proches de zéro. Aujourd’hui, Neymar a le sentiment que cette équipe peut changer cela, explique un intime. Il a développé une grande complicité avec Mbappé et il est totalement impliqué. Ensemble, ils savent qu’ils sont capables de détruire n’importe quel adversaire. S’ils font une grande saison, s’ils vont loin en C1, il y a de bonnes chances pour qu’il veuille rester.

“Après une coupure d’une dizaine de jours passée aux quatre coins du monde, les Parisiens retrouvent le chemin de l’entraînement aujourd’hui, constate le journal sportif. Vu les distances, plusieurs groupes sont attendus pour la reprise, ce qui signifie que Tuchel n’aura pas nécessairement son effectif au complet dès aujourd’hui. L’entraîneur aura trois séances pour préparer le 32e de finale de Coupe de France face aux amateurs de Linas-Montlhéry. La rencontre marquera pour Paris le coup d’envoi d’un potentiel marathon de treize matches tous les trois jours jusqu’au 8e de finale aller de Ligue des champions contre Dortmund, le 18 février.”

PSG-2-janvier-2020
La revue de presse “PSG” du 2 janvier 2020

Dans Le Parisien, outre la famille Marquinhos (“le défenseur et son épouse exposent les moindres détails de leur bonheur et de leur vie privée sur les réseaux sociaux”), on trouve la reprise en deux phases ce jeudi : “Les Parisiens sont attendus en deux groupes, un le matin, plutôt composé des Européens, et un l’après-midi, plutôt réservé aux grands voyageurs, notamment la plupart des Sud-Américains, lit-on. Les Parisiens n’échapperont pas à quelques tests physiques et notamment à un passage sur la balance. […] Les images de Neymar publiées ces derniers jours trahissaient une silhouette légèrement épaissie et ne sont pas passées inaperçues, jusqu’au PSG. L’entourage du joueur indiquait avant les vacances que la star serait là en temps et en heure pour la reprise.

Et puis le journaliste Dominique Séverac expose ses vœux : “1/Que Paris réussisse son mercato. Draxler et Paredes ne manqueront pas forcément à l’équipe mais il faudra les remplacer numériquement s’ils trouvent un autre club. En revanche, garder Cavani relève d’un vrai casse-tête, d’une vraie stratégie. 2/Que Neymar soit présent pour les 8es de finale. 3/Que Mbappé décroche le Ballon d’or. 4/Que Mbappé soit encore plus important. Mbappé doit se sentir important et son entraîneur a une carte à jouer dans cette architecture où il gagnerait en épaisseur. Jusqu’à prolonger au PSG ? Chiche ! 5/Que Tuchel continue d’être inspiré. Il s’agit désormais de trouver le juste milieu et ce n’est pas qu’une image. […] Sa gestion émotionnelle de son retour à Dortmund où il a entraîné deux saisons s’annonce comme son défi majeur du début d’année.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters