PSG 23 janvier 2020

Revue de presse PSG : Reims, Draxler, Marquinhos, Verratti, notes

Vu et lu au sujet du PSG ce jeudi 23 janvier 2020 – lendemain de qualification pour la finale de la Coupe de la Ligue 3-0 à Reims – dans la presse hexagonale.

“Retour au Stade de France : le club parisien, dépossédé de la Coupe de la Ligue l’an dernier, s’est qualifié en finale grâce à sa redoutable efficacité sur coups de pied arrêtés, publie l’AFP. Battus deux fois par les Rémois lors des deux dernières confrontations, les Parisiens ont pris leur revanche pour retrouver Lyon en finale, le 4 avril prochain. Sans l’intégralité de ses “Quatre Fantastiques” au coup d’envoi, ni Cavani et Silva, forfaits, c’est Marquinhos qui a guidé ses partenaires en ouvrant le score puis en provoquant indirectement le but du break. Sorti en fin de match sur blessure, le défenseur a laissé sa place à Kouassi, auteur du 3e but.”

L’Union du 23 janvier 2020

“Puni sur trois coups de pied arrêtés, le Stade est tombé sur un PSG d’une efficacité clinique. Les portes du Stade de France se sont refermées, comme il y a treize ans, constate L’Union. Le rêve est passé. Logiquement. Opposé à un PSG face auquel il restait sur deux succès de rang en L1, le Stade de Reims est tombé sur plus consistant, plus expérimenté, plus efficace… Plus fort, tout simplement. […] Paris, octuple vainqueur de l’épreuve, a maîtrisé son sujet et ses nerfs pour s’offrir une nouvelle finale. Le cœur du Stade, lui, n’aura cette fois pas suffi pour bousculer la hiérarchie.”

L’Equipe du jour

“Les Parisiens n’ont jamais eu à puiser dans leurs ressources pour s’imposer et sceller leur succès. Mieux, ils se sont qualifiés en marquant leurs trois buts sur coups de pied arrêtés, un secteur de jeu dans lequel ils ne se sont quasiment jamais distingués depuis le début de saison, remarque L’Equipe. Voilà donc le PSG en position de remettre la main sur l’un des deux trophées domestiques qui l’avaient fui, la saison dernière. Il semble vouloir le faire avec autorité et un appétit vorace.”

Julian Draxler “est passé à côté de son match et a été remplacé à la pause. Une prestation qui interroge pour la suite de sa saison, juge le journal sportif. Cette sortie inaboutie n’est qu’un bis repetita des difficultés rencontrées par l’Allemand cette saison. […] Il a mis du temps à revenir et n’a, semble-t-il, jamais retrouvé totalement le rythme et ses sensations. Il semble aussi avoir un peu perdu de la confiance que lui témoignait Tuchel. […] Courtisé par le Hertha Berlin cet hiver, Draxler, qui perçoit près de 600.000 euros brut mensuels, ne souhaite pas quitter Paris d’ici à la fin janvier. Idéalement, il se verrait même bien y prolonger son bail, qui s’achève en 2021. Sa sortie rémoise n’a pas pu servir sa cause auprès de ses dirigeants et a, au contraire, même peut-être bouché un peu plus son avenir à court et moyen terme.”

Les notes des joueurs du PSG dans L’Equipe : Navas : 5. Meunier : 5. Marquinhos : 7. Kimpembe : 6. Diallo : 5. Draxler : 3. Herrera : 5. Verratti : 6. Paredes : 6. Neymar : 8. Sarabia : 6. Mbappé : 4. 

Les notes des joueurs du PSG dans Le Parisien : Navas : 6. Meunier : 5. Marquinhos : 7. Kimpembe : 6,5. Diallo : 4,5. Draxler : 3. Herrera : 4,5. Verratti : 5,5. Paredes : 4. Neymar : 6,5. Sarabia : 4. Mbappé : 4. 

Dans Le Parisien du 23/1/2020

“On dirait au moins que le PSG redevient sérieux, peut-être même austère à l’image de sa prestation à Reims qu’on oubliera pour son déchet technique, l’implication incertaine de plusieurs et les limites de la polyvalence chère à Tuchel, commente Le Parisien. Bref, en Champagne, le PSG laissera un souvenir quelconque. […] Draxler ne manque jamais au PSG ni à l’Allemagne quand il cire le banc, l’endroit où Tuchel le placera après la pause. On devrait le revoir dans une semaine à Pau en Coupe de France et il est possible que cette fois-ci, il ait le niveau.

Enfin, concernant la blessure aux adducteurs de Marquinhos, il s’agirait d’une “simple alerte, selon le staff. La deuxième grosse frayeur de la soirée est survenue quand Munetsi a taclé dangereusement Verratti (74e). Exclu sur-le-champ, le Rémois a toutefois touché la cheville de l’Italien, contraint d’être également remplacé. “Il a beaucoup de douleur mais on doit attendre demain (jeudi) pour en parler plus précisément” et en savoir plus, a déclaré Tuchel. Ces blessures, si elles devaient éloigner des terrains les deux cadres parisiens plusieurs semaines, seraient un coup dur pour Paris, qui doit jouer Dortmund le 18 février prochain.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée