PSG 22 janvier 2020

Revue de presse PSG : Reims, Verratti, Neymar & Mbappé…

Vu et lu au sujet du PSG ce mercredi 22 janvier 2020 – jour de demi-finale de Coupe de la Ligue à Reims sur une “pelouse en souffrance” – dans la presse hexagonale.

“Infranchissable Reims ! Bourreau du PSG lors de leurs deux dernières confrontations, le club champenois ne nourrit aucun complexe et son axe défensif Rajkovic-Disasi-Abdelhamid se sent prêt à repousser les assauts parisiens, écrit l’AFP. Fort de cette association, le Stade de Reims peut regarder droit dans les yeux le PSG, qu’il a encore battu en septembre, au Parc des Princes (2-0).

L’Union du 22 janvier 2020

“Réaliser le rêve de son président pour qui emmener le peuple rouge et blanc jusqu’en finale d’une coupe nationale aurait valeur d’aboutissement, et d’étape supplémentaire dans la construction du collectif. Lequel, depuis son retour parmi l’élite, a fait de sa solidité et sa force collective ses meilleurs atouts. Il faudra d’ailleurs de nouveau les jouer sans modération pour espérer créer la sensation, commente L’Union. De ce savant mélange de discipline et d’audace dépendra certainement l’issue de cette quête de nouvelles émotions. […] Alors (face au PSG), jamais deux sans trois ?”

L’Equipe du 22/1/2020

“Au fil de leur association, Neymar et Mbappé ont tissé une relation personnelle et technique de plus en plus forte, observe L’Equipe. La complicité s’exprime jusque dans les célébrations des buts de leur équipe. Ils les agrémentent souvent d’un petit échange à eux, d’un pas de danse ou d’une chorégraphie travaillée. […] Cette saison, les statistiques ont encore bondi, renforçant s’il le fallait la prédominance de leur relation dans le jeu. Neymar adresse, en 90 minutes toutes compétitions confondues, un peu plus de 15 (15,3) passes à son cadet qui lui en rend près de 10 (9,3). Si les lendemains qui chantent dépendront bien évidemment des performances du duo Neymar-Mbappé, il leur reviendra également de ne pas trop en faire ni d’oublier les bases du travail collectif, à savoir le repli défensif. Dans ce cas, leur union pourrait être encore mieux récompensée.”

Dans Le Parisien du jour

C’est le retour des matchs qui comptent et des tournants. Voici le premier moment de bascule de la saison et janvier n’est même pas terminé, explique Le Parisien. Le PSG entre dans sa période guillotine. Ce soir, l’équation est simple. Ou Paris décroche son billet pour la finale. Ou il se crée des problèmes, une forme de crise. […] En saison 2, Tuchel demeure sous surveillance, après une première année ratée, à un seul titre. […] La métamorphose commence en Champagne.”

“Plus isolé dans le milieu à deux désormais utilisé par le PSG, Verratti va devoir modifier son jeu pour peser davantage à la récupération sans perdre ses qualités offensives. Une gageure, écrit Le Parisien. L’identité de son binôme idéal interroge, Tuchel semblant préférer l’associer à Marquinhos plutôt que Gueye. Un duo qui avait sombré la saison dernière face à Manchester United.”

Enfin, le journal francilien observe que Kylian Mbappé “parle anglais et espagnol”, et qu’il est “aussi à l’aise en langues que sur le terrain”. Et on lit : “A l’aise, parlant avec une facilité déconcertante, claquant un accent américain, il débite à toute vitesse ses réponses dans la langue de Shakespeare. Il ne cherche pas ses mots, ne trébuche pas. Il maîtrise. Comme si c’était un contrôle ou un dribble. […] Cador au sein d’un vestiaire très cosmopolite, Mbappé possède également quelques notions en italien, allemand et portugais.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée