Tuchel

Tuchel : “Nous sommes prêts pour gagner, nous voulons aller en finale”

Entre les conférences de presse d’avant match, d’après match, et les interventions aux différents micros, Thomas Tuchel doit avoir le sentiment de sans cesse parler aux médias… C’était encore le cas ce mardi au centre d’entraînement, car demain le PSG sera à Reims (21 heures) pour une demi-finale de Coupe de la Ligue. Morceaux choisis.

Groupe ?

Thomas Tuchel : “Thilo Kehrer et Juan Bernat son forfaits. Edinson Cavani est incertain, il a seulement fait un entraînement individuel. Tous les autres sont disponibles pour demain.

Faire déjouer Reims ?

Tuchel : “Ils sont très forts défensivement. C’est la meilleure défense de Ligue 1, c’est difficile de faire des occasions mais on va essayer de montrer notre qualité. Il faudra contrôler les contre-attaques, ça peut être un match difficile, il y a une occasion d’aller en finale. Nous sommes prêts pour gagner demain, nous voulons aller en finale.

Départ de Cavani ?

Tuchel : “J’ai le même avis. J’aime ce groupe avec chaque joueur. On ne veut pas perdre un joueur. Mais ça peut arriver, c’est la réalité. On doit attendre, peut-être que rien ne va arriver. Leonardo a tout dit. Edi est mon joueur, je suis heureux, c’est comme ça. Si les choses changent on devra s’adapter. Maintenant, il est sur le banc, il manque de rythme et de confiance. C’est comme ça. C’est aussi comme ça dans les grands clubs, il y a des gars avec de la qualité et de la concurrence. C’est une situation pas facile pour lui, je comprends mais il reste professionnel et sérieux. Si quelqu’un est blessé, on a un remplaçant extraordinaire. Il ne sent pas libre au pubis, on ne peut pas donner des minutes. Cela n’aide pas. On doit attendre quelques jours pour clarifier la situation. Il devra combattre pour sa place, ce n’est jamais facile, il est un peu blessé, ce n’est pas de sa faute. Il est blessé, on doit s’adapter à cette situation, le reste je ne sais pas.

La pelouse de Reims

Tuchel : “On ne va pas se plaindre, ce n’est pas pour ça, c’est juste la vérité. Le terrain est super difficile. C’est plus difficile pour une équipe avec de la possession, c’est difficile d’accélérer et ce sont de détails qui font la différence. C’est mieux de jouer sur un terrain parfait mais on doit s’adapter. Je suis inquiet pour les blessures, et encore plus pour le match à Pau. Ce n’est pas un avantage pour une équipe qui veut accélérer le jeu. On ne veut pas se plaindre mais on doit le dire.

Verratti dans un milieu à deux, limité ?

Tuchel : “Peut-être un peu. C’est plus d’efforts pour lui à deux. Il fait toujours le maximum, il court peut-être trop par moments (rire). Il est un peu blessé à l’épaule, ça le limite. C’est super important qu’il trouve ses moyens maximums pour nous aider. Il doit protéger les espaces et jouer plus simple pour accélérer les jeu. C’est le défi d’adapter le jeu et le style. Il est super important pour nous.

Relation technique entre Mbappé et Neymar ?

Tuchel : “On travaille toujours dans le jeu de position. Ils travaillent ensemble tout le temps, ils ont des automatismes. Ils aiment jouer ensemble, ils trouvent des espaces fluides entre eux. C’est une bonne complicité. Ce n’est pas à nous d’améliorer les deux, ils ont la qualité. On doit trouver une structure pour qu’ils attaquent librement, et qu’ils aient la compréhension du jeu pour nous. Les deux sont extraordinaires.

Mbappé veut faire le triplé LDC, Euro, JO

Tuchel : “Waaaah (rire) ! C’est bien ! C’est un grand objectif. Avec lui, c’est comme ça, il ne rigole pas quand il parle de ça. On doit avoir la confiance pour atteindre des objectifs comme ça. J’espère qu’on fera le premier (la LDC) pour le PSG et le reste avec la France.

À propos Antoine Grasland

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée