bvb psg

Beilin : “Ça m’a fait penser au match à Liverpool la saison dernière”

Ancien recruteur et analyste, Jonathan Beilin apporte sa grille de lecture après le match BVB/PSG (2-1) comptant pour les huitièmes de finale aller de l’UEFA Champions League.

CS : Que penses-tu des choix de départ de Tuchel ?

Jonathan Beilin : Déjà, il est quasiment obligé de mettre Meunier et Kurzawa. Quand tu sais que les cotés de Dortmund sont redoutables, tu sais que défensivement ça va forcement être compliqué. Ensuite, il faut rappeler que le PSG est le seul club d’Europe peut être à ne toujours pas disposer d’un vrai milieu récupérateur. Ça fait déjà deux gros soucis sur le point tactique dans un match de haut niveau. Personnellement, je préfère toujours voir jouer les joueurs à leur poste de prédilection. On voit bien aussi que le poste de Mbappé pose aussi problème. Son meilleur poste aujourd’hui c’est deuxième attaquant dans un 4-4-2. Il dézone beaucoup trop encore pour être seul en pointe. J’aurais aimé que Paris débute en 4-4-2 avec Marquinhos et Kimpembe en défense centrale, Verratti et Gueye au milieu et Mbappé et Icardi devant. Je pense que Paris a manqué de puissance et de poids devant.

Tu vises Thiago Silva ?

JB : “Je ne vise personne. Je fais un constat. Il n’y pas un « prétendant » à la victoire finale qui fait jouer un joueur de 35 ans. Ça me fait rire quand j’entends depuis le début de la saison qu’il fait une saison extraordinaire. Je me souviens de PSG-Monaco (3-3), face au seul avant centre de niveau international du championnat (Ben Yedder), il avait eu beaucoup, beaucoup de difficultés. Hier soir, il s’est fait manger par Haaland. Sur le deuxième but, comme trop souvent, au lieu de tout de suite coller l’avant centre, il défend en reculant, laisse trop de distance et ne peut plus l’empêcher de frapper. En Ligue des Champions, face à un grand attaquant en réussite, ça ne passe pas.”

Le coaching ?

JB : “Il a été inexistant. Je ne comprends pas qu’un joueur comme Gueye puisse terminer le match. Ça a été à mes yeux le moins bon hier soir. Je pense qu’à la mi temps, Tuchel doit changer quelque chose. Gueye n’y est pas, on l’a senti tout de suite. On a d’ailleurs, je pense, tous à peu près ressenti une certaine tension dans l’équipe du Paris Saint-Germain. Ça m’a fait penser au match à Liverpool la saison dernière. Les joueurs étaient passifs, battus dans les duels, dans l’intention, dans les interventions. Je trouve que les joueurs et l’entraineur ont beaucoup trop subi le match. Des joueurs comme Sarabia et Icardi auraient mérité plus de temps de jeu vu la physionomie du match. Après, il ne faut pas décharger les joueurs. Ils n’ont pas été au niveau. Ce que je vois tout de même depuis que Tuchel est arrivé, c’est que la grande majorité des joueurs ont élevé leur niveau.”

Tu penses quand surestime le niveau réel des joueurs du PSG ?

JB : “Je pense qu’on n’est pas assez objectif. On fait de Mbappé un des meilleurs joueurs du monde mais hier soir, il a quand même été, encore une fois, transparent. Si Zagadou ne glisse pas sur le but, c’est quoi son match ? Hier j’ai vu Haaland, je n’ai pas vu Mbappé. Après, encore une fois, heureusement que Verratti est là parce que sans lui c’est le désert au milieu. C’est le seul qui met le ballon au sol, c’est le seul qui est capable d’intervenir dans les pieds, c’est le seul qui est capable de passer une ligne au milieu sur un contrôle ou une passe. Si seulement Paris avait un ou deux autres très bons milieux… Derrière, Kimpembe a été le seul à répondre physiquement mais bon on le connaît, il souffre encore de sautes de concentration. Neymar était trop juste, ça s’est ressenti, Di Maria est passé à coté et Marquinhos je ne sais même pas quoi penser de son match.

Comment tu vois le match retour ?

JB : “Je reste positif. Ecoute, au moins Paris n’a pas gagné 4-0 à domicile ou 2-0 à l’extérieur si tu vois ce que je veux dire. Si tu regardes les stats du match, c’est quand même très équilibré en termes de tirs et de possession. Je pense que l’état d’esprit à domicile ne sera pas le même du coté parisien. On sait que Dortmund va défendre à cinq plus deux ou trois milieux. La suspension de Verratti obligera sans doute Tuchel à jouer en 4-4-2, ce qui mettra plus de poids devant. Neymar a tout le temps de revenir à cent pour cent. Il ne faut pas oublier que 1-2 à l’extérieur est un bon résultat. Ce qui est sûr c’est que Paris devra retrouver son jeu offensif. Espérons aussi que Bernat sera de retour. On verra si ce match est un mal pour un bien ou si le Paris Saint-Germain est vraiment traumatisé par le passé.”

Jonathan Beilin
Jonathan Beilin

Tu penses que le traumatisme est vraiment présent ?

JB : “Je vais être honnête. Si je vais au bout de mon raisonnement, je pense que le PSG n’y arrivera jamais avec ceux qui ont montré qu’on ne pouvait pas compter sur eux. Je vais essayer de retirer le côté « affect ». Si je compte sur les meilleurs joueurs du club, en termes de satisfaction pure, ils ne sont pas beaucoup. Il y a Neymar, Mbappé, Verratti, Marquinhos, Bernat et Navas. J’aime beaucoup Cavani, l’homme et le joueur. Et pourtant, les trois dernières saisons du club ou il a joué en pointe ont été mes plus grandes déceptions sur le plan sportif. Peut être que dans un 4-4-2 avec Mbappé devant il a encore une chance cette saison. En allant dans ce sens, Thiago Silva est le symbole criant de cette équipe qui manque de caractère, de cette équipe qui défend trop souvent en reculant, de cette équipe qui n’y arrive pas au plus haut niveau. Meunier j’ai du mal à oublier ce penalty concédé à Barcelone, j’ai vraiment du mal à passer à autre chose et puis tout le monde sait qu’il n’a plus trop la tête au PSG. Un but et une passe décisive depuis le début de la saison c’est trop insuffisant. Il fait parti de ces joueurs qui ne donnent plus satisfaction. Je pense qu’au delà d’un traumatisme, beaucoup de postes doivent être renouvelés dans cet effectif. Devant, tu sais que tu as une qualité quasiment inégalable en Europe. Le vrai problème se situe dans l’animation défensive. Que Paris se qualifie en quart ou non, que Paris aille même plus loin ou même en finale, je pense que l’été prochain, Paris devra se renforcer considérablement sur l’aspect défensif pour espérer un jour dominer le football européen. Aujourd’hui tu peux mettre n’importe quel entraîneur avec cette équipe, il y a trop de failles, trop de faiblesses, trop de manques sur dans tous les aspects défensifs.

Mais tu jouerais comment au match retour si tu étais à la place de Tuchel ?

JB : “J’irais au bout de ma logique. Navas évidemment dans les buts, ensuite je mettrais Dagba ou Diallo à droite vu que Kehrer ne m’inspire aucune confiance, j’ai encore dans ma mémoire son match l’an dernier contre Manchester. Marquinhos-Kimpembe dans l’axe avec Bernat à gauche. Et ensuite, je mettrais les meilleurs joueurs disponibles dans un 4-4-2. Certainement Gueye-Paredes, au moins Paredes n’a pas peur et sait mettre le pied. Di Maria ou Sarabia à droite, Neymar à gauche et Mbappé-Icardi ou Mbappé-Cavani devant. Si je devais me mouiller ce serait sans doute Navas – Diallo, Marquinhos, Kimpembe, Bernat – Gueye, Paredes – Di Maria, Neymar, – Mbappe, Icardi. On sait que l’animation offensive du PSG penche à gauche alors je sécuriserais le côté droit de la défense avec la présence de Diallo un peu comme Abidal à l’époque au Barca. Paris devra imposer un défi physique et technique, apporter beaucoup de poids dans la surface. Je ferais rentrer des joueurs comme Sarabia et Cavani vers la 60e pour continuer d’imposer une pression offensive. Je pense que c’est ce qui manque le plus en ce moment au PSG sur la scène européenne. Paris doit oublier de s’adapter à l’équipe adverse, Paris doit arrêter de gérer et calculer sans cesse, Paris doit imposer son jeu et forcer ses adversaires à subir une vraie pression tactique et physique, une vraie intensité. Paris a largement les moyens de se qualifier au match retour c’est toujours le même problème.”

À propos Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée