Marcin Bulka
Crédit photo : psg.fr

Bulka : “Je suis convaincu que je rejouerai en Ligue 1 cette saison”

Arrivé cet été en provenance de Chelsea dans le cadre d’un transfert libre, Marcin Bulka (20 ans) a connu une titularisation en Ligue 1 contre le FC Metz, le 30 août dernier (victoire 2-0). Étant troisième gardien, le Polonais ne dispose pas d’énormément de fenêtre pour se montrer. Pour autant, le Polonais ne regrette pas son choix d’avoir rallié le club de la capitale et estime même qu’il rejouera en Ligue 1 avant la fin de la saison.

Je n’ai pas joué depuis trois mois, mais je suis meilleur que la plupart des gardiens de but qui jouent. Ça ne dépend pas que de moi, je suis venu au club car il y avait un autre directeur sportif, raconte Bulka dans un live d’une chaîne You Tube, Foot Truck. Je suis convaincu que je rejouerai en Ligue 1 cette saison, j’en ai parlé à Thomas Tuchel.

Dans cette émission, Marcin Bulka s’est aussi livré sur le vestiaire parisien qu’il côtoie au quotidien et notamment sur Neymar Jr et Kylian Mbappé. Selon lui, le Brésilien a sa propre façon d’aborder les rencontres alors que le Français était, sans surprise, obsédé par le but.

Neymar a d’autres rituels. 90% des joueurs viennent avec des écouteurs, ne parlent pas et se concentrent sur le match. Neymar, lui, entre, danse et joue à Counter Strike. S’il avait le style de Cristiano Ronaldo et travaillait autant, il ne serait pas aussi bon qu’il l’est, juge Bulka dans cet entretien. Mbappé, lui, me rappelle Ronaldo (Fenomeno). Il pense directement but, il ne fait pas que jouer. Il est difficile de prédire ses frappes. Quand il accélère, tu ne peux rien faire. C’est un garçon génial et il parle beaucoup. Quand je suis arrivé, Meunier m’a prévenu : « Mbappé parle beaucoup. Parfois tu peux l’ignorer et c’est certain qu’il parlera tout seul.” Verratti ? Tu le vois jouer et tu penses qu’il a une caméra dans le dos. Une fois en revenant d’un match, nous étions à l’aéroport devant un tableau d’affichage, qui annonçait les départs. Quand on a vu Barcelone sur les départs, l’entraîneur nous a crié “les gars, attention à Neymar”. Et quand on a vu Ibiza, il a sorti : les gars, gardez un oeil sur Marco.

À propos Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée