Cazarre

Cazarre : “Quand un club normal perd 2-1 à l’aller, il a assuré un résultat satisfaisant”

Le PSG a perdu 2-1 à Dortmund il y a une semaine. Avec 52% de chances de qualification après un tel résultat, il n’y a pas de quoi paniquer. Paris peut se qualifier pour les quarts de finale de l’UEFA Champions League. Vraiment. Mais les “clownesque” rattrape vite le club de la capitale avec des réactions exacerbées et de l’hystérie dans les différents cercles, et à tous les étages. Julien Cazarre regrette cette agitation hors de propos.

“J’ai eu la chance de vraiment plonger dans le bain parisien à l’époque des Ginola, Weah et Valdo, c’est pourquoi j’ai une profonde admiration pour ceux qui m’ont rejoint grâce à Alioune Touré, Hugo Leal ou Sammy Traoré. À cette époque, la seule péripétie du PSG, c’était sa traditionnelle crise de novembre, qui se caractérisait par une défaite à Auxerre ou contre Toulon, et les 8es de finale de la Coupe d’Europe n’étaient même pas un sujet de conversation, ça passait crème à l’époque…”, commente Cazarre dans France Football. “Quand un club normal perd 2-1 à l’aller en Coupe d’Europe, il a assuré un résultat satisfaisant qui lui laisse de grandes chances de qualif pour le match retour. Quand le PSG perd 2-1 à l’extérieur, le coach dit que l’équipe a eu peur, l’arrière droit ne savait pas qu’il était menacé par une suspension, le frère du défenseur central insulte le coach, la star dit qu’on l’a empêchée de jouer contre sa volonté, le directeur sportif travaille en sous-main pour dégager l’entraîneur. CQFD…”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée