Nasser

Le président Nasser al-Khelaïfi n’est pas poursuivi pour corruption

Ce jeudi matin, plusieurs médias ont relaté l’information de l’inculpation du président du PSG et de BeIN Group, Nasser al-Khelaifi par la justice suisse pour corruption suite à ses investigations concernant l’attribution des droits médias de plusieurs tournois dont la Coupe du Monde. Dans un communiqué, les avocats de Nasser al-Khelaifi ont tenu à rectifier l’accusation qui a été faite envers son client. “Non, Nasser al-Khelaifi n’est pas poursuivi pour corruption“, explique les avocats dans ce communiqué.

Le plus important, c’est que toutes les accusations de corruption privée relatives à l’octroi des droits médias ont été abandonnées. Ces accusations, contestées depuis le premier jour, n’étaient pas solides. Il est désormais admis que le contrat relatif aux droits médias des Coupes du monde 2026-2030 a été négocié et conclu dans le respect de toutes les règles applicables”, indique Maître Mangeat, avocat du président du PSG. “Notre client n’est plus accusé que d’une seule et unique infraction : d’avoir incité Jérôme Valcke à ne pas restituer à la FIFA de prétendus avantages. Cette accusation manque de sérieux. Elle n’a du reste été mentionnée pour la première fois que le 2 décembre 2019, à la surprise de toutes les parties, n’a pas été instruite, et notre client n’a jamais pu s’exprimer à son sujet.

Nous sommes confiants et plaiderons l’acquittement plein et entier de notre client“, conclut Maître Mangeat.

De son côté, le président du PSG a aussi tenu à clarifier cette affaire dans un communiqué envoyé à l’AFP. “Je suis satisfait que toutes les accusations de corruption en lien avec les Coupes du monde 2026 et 2030 aient été abandonnées. Même si une seconde accusation demeure, je suis persuadé qu’il sera prouvé qu’elle est sans fondement.”

À propos Guillaume De Freitas