psg-ol

Le PSG répond au communiqué de l’OL

Communiqué de presse contre communiqué de presse. Le PSG a répondu à l’Olympique Lyonnais concernant le choc de la D1 entre Parisiennes et Lyonnaises après la trêve internationale. L’OL demande que la rencontre dans la capitale ne se joue pas le samedi 14 mars, le PSG répond qu’il n’est pas possible de jouer à une autre date. Cela malgré le problème posé avec les internationales. Ce sera donc samedi 14 mars à 15h30 à Jean-Bouin.

La réponse officielle du PSG

“Après avoir étudié toutes les alternatives possibles et malgré sa bonne volonté, le Paris Saint-Germain constate que les conditions ne permettent pas de répondre favorablement à la demande exprimée par l’Olympique lyonnais de décaler la rencontre opposant les deux équipes pour le compte de la 17ème journée de D1. Pour cette rencontre au sommet du championnat de France, les équipes du Paris Saint-Germain et de l’Olympique lyonnais seront sur un pied d’égalité. Toutes deux devront composer sans quelques-unes de leurs joueuses internationales. Conformément au calendrier mis en place par la FFF, les deux équipes s’affronteront comme prévu le samedi 14 mars prochain au Stade Jean-Bouin à 15h30. Le Paris Saint-Germain souhaite rappeler son respect absolu des règles et son attachement à l’esprit d’équité entre les compétiteurs.”

Le communiqué de l’OL

La Fédération Française de Football envisage de fixer au samedi 14 mars à 15H30, sans tenir compte du calendrier international, le match PSG – OL  comptant pour la 17ème journée de D1 féminine alors que son partenaire Canal + souhaitait que cette rencontre, l’une des meilleures affiches de la saison qui pourrait être décisive pour l’attribution du titre, se joue le dimanche 15 mars pour bénéficier d’une meilleure exposition. L’Olympique Lyonnais a expliqué dès le 12 février à la FFF que cette programmation poserait un problème  d’équité puisqu’il devrait alors se priver de 4 de ses joueuses pour assurer leur intégrité physique et respecter ainsi ses obligations essentielles en tant qu’employeur. En effet, l’Olympique Lyonais a expliqué que ses joueuses internationales anglaises (Lucy Bronze, Alex Greenwood et Nikita Parris) et japonaise (Saki Kumagai) devaient jouer des matchs de la SheBelieves Cup près de Dallas aux Etats Unis qui se termineraient tôt le jeudi matin 12 mars en heure française (7 heures de décalage horaire).Compte tenu de l’horaire de ces matches et des 15 heures de vol, le retour à Lyon de ces joueuses ne peut se faire avant le jeudi soir pour certaines et vendredi en milieu de journée pour la dernière. Il n’est donc pas possible de faire disputer une nouvelle rencontre à ces 4 joueuses dès le samedi 14 mars, deux jours et demi après ces matches internationaux, moins de deux jours après leur retour à Lyon, même d’un seul jour pour l’une d’entre elle, avec 7 heures de décalage ce qui signifierait un coup d’envoi à 8h30 du matin pour des joueuses venant de séjourner deux semaines aux Etats Unis. L’Olympique Lyonnais a proposé à la FFF plusieurs autres dates pour programmer cette rencontre, samedi 29 février, lundi 16 mars ou encore interversion de deux journées de championnat que le PSG a systématiquement refusées. L’Olympique Lyonnais rappelle par ailleurs que la Fédération organise durant cette trêve internationale le tournoi de France pour lequel elle a établi un calendrier dans le strict respect des directives de la FIFA « Ces matches peuvent être programmés n’importe quel jour à condition qu’un minimum de 2 jours calendaires complets restent disponibles entre deux matches (par exemple jeudi/dimanche/mercredi) ». L’Olympique Lyonnais fait entière confiance à la FFF pour tenir compte de cette directive et programmer ce match PSG – OL à une autre date que ce samedi 14 mars, et pour s’inscrire ainsi dans l’application de la Carte d’Ethique et de Déontologie du Football qui mentionne notamment « Les instances du Football tiennent un rôle premier dans l’élaboration des règles par rapport aux besoins des acteurs du jeu et à la protection de leurs droits » mais aussi « Le Football est défini par des règles. Le respect absolu de ces règles est la condition d’égalité des chances entre les compétiteurs et peut, seul, garantir que le résultat final se fonde uniquement sur la valeur sportive. Ce respect doit être recherché non seulement dans la lettre de la règle, mais aussi dans son esprit ».

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée