Paredes : “J’essaye de donner le maximum pour mes coéquipiers et c’est le plus important”

Arrivé l’hiver dernier en provenance du Zenit Saint Petersbourg, Leandro Paredes a eu du mal à s’adapter au Paris Saint-Germain, avant de devenir une véritable alternative au milieu de terrain.
À la veille du déplacement à Amiens (17h30, Canal+)l’Argentin s’est présenté en conférence de presse pour évoquer l’actualité parisienne. Extraits choisis.

Sa réputation d’avoir le “sang chaud” :

Honnêtement je n’ai pas peur de ma réputation. J’essaye de donner le maximum pour mes coéquipiers et c’est le plus important. Tout particulièrement le match face à Montpellier où ils attaquaient Neymar. Donc j’étais là pour le défendre.

Son adaptation :

Porter le brassard de capitaine du PSG a été une grande fierté car c’est un grand club avec de grands joueurs. Je me sens bien mieux cette saison, je suis mieux aussi sur le terrain.
Son apprentissage de la langue française : Avec le groupe je me sens mieux. Ils me traitent bien depuis mon arrivée. Je savoure d’être dans ce groupe. Le français c’est très dur… Je comprends quasiment tout mais c’est très dur de le parler.

Cavani :

J’ai une incroyable relation avec Cavani. J’étais très content qu’il reste à Paris et lui aussi est content d’être resté. Il est important pour notre équipe !

Son caractère et sa dureté dans le jeu :

J’essaye d’apporter ça à l’équipe. Je ne crois pas que nous soyons une équipe qui manquons de caractère, que ce soit dans le jeu ou au moment de rentrer sur le terrain.

Dortmund :

On se sent bien. On se sent bien en tant qu’équipe et que groupe. On a un match important demain qui va falloir bien aborder avant le match face à Dortmund.

La tactique :

Si je suis à l’aise dans un milieu à deux ou à trois ? Ce n’est pas important pour moi. Je joue au milieu de terrain depuis ma formation, je n’ai pas de préférence dans un milieu à trois ou un milieu à deux.

Les rumeurs de transfert :

Je n’ai jamais eu l’idée de quitter le PSG. Ça n’a jamais été mon intention, ni celle du club ou du coach. Il y avait un intérêt de beaucoup de clubs mais je n’avais pas l’intention de partir.

À propos Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée