PSG 2 février 2020

Revue de presse PSG : MHSC, Neymar, Sarabia, Mbappé, Tuchel, BVB, Cavani, notes…

Vu et lu au sujet du PSG ce dimanche 2 février 2020, lendemain de victoire 5-0 contre Montpellier au Parc des Princes, dans la presse hexagonale.

Le PSG “a fait parler la poudre avec une performance aboutie de Pablo Sarabia, commente l’AFP. Les déplacements à Paris sont déjà difficiles pour n’importe quelle équipe. Ils peuvent parfois même se transformer en calvaire, comme l’équipe de Der Zakarian en a fait l’amère expérience.”

“Un suspense très vite plié et aucun blessé à déplorer malgré le tibia en marmelade de Kimpembé : le traquenard promis au PSG a tourné à la dérouillée, souligne le JDD. S’il n’a pas inscrit de but, Neymar a marqué les esprits avec ses fulgurances qui rendent fou. Les Héraultais, qui avaient beaucoup parlé avant, ont vu rouge. Le Brésilien a pris cher (9 fautes subies) ; il a joliment répondu balle au pied mais serait toujours inspiré de s’en tenir à ça. L’affaire inutile de la soirée, c’est la sortie de Mbappé. Mécontent, l’attaquant a voulu snober son entraîneur. Qui l’a alpagué. Rentré pour les trente dernières minutes, Cavani a été très respecté par le Parc, bien plus que par le président de l’Atlético qui s’est payé son entourage (lire ici). Sinon, Sarabia, préféré à Icardi, constitue une alternative crédible en pointe.”

“Il ne fallait pas les énerver…”, remarque le Midi Libre. “Avec sa teinture couleur flamant camarguais, le Ney était remonté et voulait que ça se voie. […] Paris était trop fort, voilà tout. Cela n’empêchera pas l’introspection. Montpellier devra rapidement passer à autre chose. Sans jeter l’eau du bain avec la fessée.”

L’Equipe du 2 février 2020

“Étincelant dans le un contre un, animateur constant du jeu parisien, mais aussi très nerveux contre l’arbitrage, Neymar a capté toute la lumière hier, juge L’Equipe. Ce fut beau, brillant, énervant. Ce fut Neymar. C’est comme si, après les propos de Delort sur son arrogance, l’orgueilleux Neymar avait voulu régler des comptes. […] Dans le un contre un, qui peut s’asseoir vraiment à la table du Ney ? Messi ? Oui. Et c’est tout. Tous les circuits parisiens sont passés par lui. Neymar porte ce Paris-là, dont l’expression collective reste en deçà de ce que l’on peut attendre. […] La manière dont il replaçait hier ses coéquipiers sur certaines séquences, ses courses défensives, ses gestes enthousiastes à l’égard d’un public jadis boudeur à son égard traduisent une volonté de donner l’exemple. Même à ses coéquipiers, Ney envoie des messages. Et aux arbitres aussi.”

“L’échange crispé entre Tuchel et Mbappé, au moment de son remplacement, vient éroder un peu plus leur relation de confiance, tranche le journal sportif. Les conséquences pourraient être lourdes. D’abord sur la cohésion du vestiaire. Si Kimpembe et Gueye y voyaient une réaction saine, Di Maria s’est montré plus partagé. Ensuite, et c’est nettement plus épineux, sur l’avenir de Mbappé, en discussion pour prolonger son contrat au-delà de 2022.” Mais ce genre d’histoire n’est pas propre au PSG. Au BVB, prochain adversaire du PSG victorieux lui aussi 5-0 (contre l’Union Berlin), “ça râle aussi”, constate L’EquipeAchraf Hakimi et Marcos Reus “se sont agacés au moment de leur remplacement. Le premier a donné un coup de pied dans une bouteille et le second a lancé son brassard en l’air.”

Les notes des joueurs du PSG dans L’Equipe : Navas : 6. Meunier : 5. Kouassi : 6. Kimpembe 6 : Kurzawa : 7. Di Maria : 8. Gueye : 7. Verratti : 6. Neymar : 8. Mbappé : 6. Sarabia : 7.

Les notes des joueurs du PSG dans Le Parisien : Navas : 6. Meunier : 6. Kouassi : 6. Kimpembe : 6.5. Kurzawa : 7. Di Maria : 7. Gueye : 6. Verratti : 6. Neymar : 7,5. Mbappé : 6. Sarabia : 7,5.

Dans Le Parisien ce dimanche

“Tuchel-Mbappé, le torchon brûle”, titre Le Parisien. “La large victoire sur Montpellier a été éclipsée par leur très vif échange. L’épisode d’hier a fait voler en éclats cette unité de façade. […] L’état-major parisien se serait bien épargné ce nouveau psychodrame à moins de trois semaines de Dortmund. D’autant que le coach du PSG n’a rien fait pour recoller les morceaux en conférence de presse (“On verra. Je dois dormir et réfléchir. Je prendrai une décision demain”).”

Pour le quotidien francilien la fête d’anniversaire de Neymar ce dimanche (quelques centaines d’invités) est un objet de discorde. “La sortie de Kylian aujourd’hui ou l’anniversaire de Ney, ça donne l’image que nous ne sommes pas sérieux.” Le message est limpide, et il est signé Tuchel. […] Red Bull, sponsor du Brésilien, est bien à la manœuvre. […] Vu du côté de Neymar, il n’y a pas de sujet. “Il a toujours fêté son anniversaire, que ce soit au Brésil ou à Barcelone, il n’y a aucune raison qu’il ne réunisse pas ses amis”, expliquait récemment un de ses proches. Neymar aurait programmé la soirée avant de savoir que la rencontre face à Nantes se déroulerait le mardi plutôt que le mercredi. […] Reste désormais à savoir dans quelle proportion et dans quel état d’esprit ses partenaires viendront à cette fête.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée