Tuchel

Tuchel : “J’étais triste car on a gagné 5-0 et on ne parlait pas du sportif”

Le PSG poursuit son marathon de matches, avant le huitième de finale de Ligue des Champions contre Dortmund (18 février, 21 heures), avec le déplacement à Nantes dans le cadre de la 23e journée de Ligue 1. À la veille de cette rencontre, Thomas Tuchel s’est présenté devant la presse. Morceaux choisis.

Etat du groupe

Tuchel : “Juan Bernat, Marquinhos, Thiago Silva et Colin Dagba seront absents demain contre Nantes. Il y a encore quelques incertitudes mais on n’en sera plus après l’entraînement de cet après-midi. C’est une situation difficile, un match deux jours seulement après Montpellier. On va parler avec les docteurs, les kinés, mais j’espère qu’on pourra compter sur tout le monde.

La possibilité d’un excès de confiance ?

Tuchel : “J’espère que non. Je n’aime pas ça. C’est la pire chose du sport. Je sens mon équipe concentrée. On a joué des matches dans des contextes différents en Ligue 1 ou dans les coupes. J’ai confiance en mes joueurs. On attend une équipe nantaise à son meilleur niveau. Sur le terrain et dans les vestiaires, tout le monde est concentré avec de la qualité et la joie d’être ensemble. Nous avons beaucoup de respect pour le jeu et nos adversaires.

Sa discussion avec Kylian Mbappé

Tuchel : “J’ai dit que j’étais triste car nous sommes dans un moment extraordinaire et nous avons montré une bonne mentalité sur le terrain. J’étais triste car on a gagné 5-0 et on ne parlait pas du sportif. On a parlé de Neymar et Kylian, voilà ce qui m’a attristé. J’aime que le jeu, le spectacle et le fait que nous soyons une équipe forte et capable de jouer tous les trois jours. Ce n’était pas nécessaire de trop en parler. Cela arrive, ce n’est pas personnel entre Kylian et moi. Cela arrive entre un joueur et un entraîneur qui a des joueurs sur le banc qui méritent de jouer. Une sanction pour lui ? J’ai parlé avec Leonardo. On a aussi parlé dimanche comme on parle à chaque fois avec l’équipe. Mais cela va rester entre moi et l’équipe.

Plus facile de sortir Mbappé que Neymar ?

Je ne crois pas. Arrêtez de penser ce genre de choses. Je ne suis pas politicien. Je suis un entraîneur. Je ne veux pas m’épuiser avec ces autres choses. Si j’ai pris la décision de laisser Icardi et Cavani sur le banc, c’est clair qu’ils n’ont pas aimé. Mais c’est un choix sportif. Je suis convaincu que le vestiaire et tous les joueurs le comprennent. C’est pareil pour les changements. J’ai décidé de faire sortir Kylian et Pablo car le match était plié. Cavani et Icardi méritaient. Je n’ai pas peur de faire des changements. Si je fais une gestion politique, je suis perdu car tout le monde va faire pression sur moi. Je vais me retrouver à faire sortir Tanguy Kouassi parce qu’il est le plus jeune, ce n’est pas comme ça.

La presse espagnole, toujours à l’affût quand il se passe quelque chose avec Mbappé ou Neymar, était bien évidemment ici et a tenté de savoir si l’incident avec le numéro 7 parisien pourrait précipiter son envie de quitter le PSG cet été. Une chose à laquelle ne veut pas croire le coach allemand. “Je ne peux pas croire que Kylian va se servir de cela pour quitter le club cet été.

La fête de Neymar peu influencer la composition de demain ?

Je protège toujours mes joueurs. Avec la fête de dimanche, j’accepte que ce soit difficile de les protéger. Ce n’est pas noir ou blanc. Je ne dois pas y penser pour ma composition d’équipe à Nantes. Je ne dois pas me dire qu’un joueur est sorti à telle ou telle heure. Les joueurs seront à l’entraînement cet après-midi. Ce n’est pas la meilleure pour préparer un match mais le pire non plus. On donne encore la chance de mal parler de nous et c’est dommage car nous sommes une équipe forte.

Mbappé et Neymar présents à Nantes ?

Après Nantes on a quatre jours avant le match suivant, contre Lyon. Neymar et Mbappé peuvent jouer ensemble demain. Ils joueront s’ils sont aptes physiquement et prêts à jouer. On ne doit pas trouver des solutions pour Lyon car il faut d’abord préparer celui à Nantes.

À propos Guillaume De Freitas