cup solidarité

Des nouvelles du CUP Solidarité

Il y a plus d’un an, nous avions eu l’occasion de faire la connaissance de Sarah; coordinatrice du CUP Solidarité. J’ai donc voulu, en ce début d’année, prendre des nouvelles. [Amine “Parisien du Vdm”]

Bonjour Sarah, l’année 2020 étant bien entamée, pourrais-tu nous faire un bref résumé des activités du CUP Solidarité durant l’année 2019

Tout au long de l’année 2019 nous avons maintenu nos objectifs concernant les maraudes, c’est à dire en moyenne 200 repas par maraude. À côté de cela nous avons eu à cœur de mener à bien bons nombres de projets. Notre envie de lutter pour un maximum de causes ainsi que d’être sur tous les fronts est omniprésente. L’une des causes chère à nos cœurs est la lutte contre la leucémie avec notamment l’envie de contribuer à la hausse du nombre de donneurs parmi les Ultras. La bonne nouvelle est que bon nombre d’entre eux ont entendu notre appel à ce sujet et se sont inscrits sur les registres de dons en sachant que leur geste pouvait sauver une vie. D’ailleurs, l’un des Ultras a été contacté pour procéder à un don en vue d’une greffe de moelle osseuse. À côté de cela nous avions l’envie de développer d’autres projets avec de nouveaux partenariats.

Quels sont donc vos projets pour cette année 2020 ?

Pour 2020 on repart de plus belle. Grâce à la coordination de la page info maraudes nous avons pu participer au projet “participation grand froid” et bénéficier de cinquante kits d’hiver dans lesquels on retrouve : duvet, gants, bonnets ainsi que d’autres choses utiles pour lutter contre le froid. Au mois de mars se déroulera au Parc des Princes la collecte de sang que nous soutenons indéniablement et durant laquelle nous aurons aussi l’occasion d’informer les gens sur le don de moelle osseuse. D’ailleurs petite nouveauté cette année, le test salivaire grâce auquel chaque donneur de sang pourra être inscrit, directement du Parc des Princes, sur le registre des dons de moelle après son don de sang. Une pierre, deux coups ! Concernant l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, nous sommes toujours au côté des enfants du service de pédopsychiatrie et nous nous efforçons d‘améliorer leurs conditions de vie et leur quotidien.

Lors de l’interview de l’an dernier, nous avions appris que le CUP organisait pour Noël une journée aux côtés des enfants hospitalisés à la Pitié Salpêtrière. Avez-vous d’autres projets les concernant ?

L’objectif cette année serait de les emmener une journée à la mer durant l’été afin de permettre à ces enfants d’oublier leur quotidien pour un temps. Nous souhaiterions leur faire découvrir les plages de Normandie et qu’ils puissent passer la journée les pieds dans l’eau.

Les maraudes sont-elles toujours d’actualité ?

Alors oui, les maraudes sont toujours d’actualité et c’est d’ailleurs le sujet du moment compte tenu du froid des derniers mois. Nos maraudes ont lieu tous les jeudis soir et quelle que soit la saison. La précarité est malheureusement présente tout au long de l’année. Nous faisons en sorte de distribuer 200 repas chaque jeudi soir. Nous tentons un maximum de pallier aux besoins des sans-abris. Donc d’une semaine à l’autre lorsqu’ils ont besoin de choses spécifiques comme d’un shampoing ou d’un duvet, nous faisons notre possible pour répondre à leurs demandes. Et à côté de cela pour les besoins plus urgents, nous essayons de réagir le plus rapidement possible.

L’autre aspect de ces maraudes est qu’il y a aussi des moments de partage notamment autour du football si je ne me trompe pas ?

Oui c’est bien cela. Nous avons souvent entendu dire que l’on ne mourrait pas de faim sur Paris, mais de solitude oui. L’idée est d’aller à leur rencontre, d’échanger. Cela peut être le debrief’ d’un match, une discussion sur l’actualité ou même parler d’eux si le cœur leur en dit. Il est vrai qu’en tant qu’Ultras, on nous demande souvent d’assister aux matchs et on nous parle très souvent du PSG. Je profite d’ailleurs de cet article pour remercier toutes les personnes nous contactant sur les réseaux sociaux afin de proposer une place gratuite. Généralement lorsque l’on peut fait profiter les bénéficiaires d’un match, nous faisons en sorte de leur faire passer une petite soirée conviviale durant laquelle nous allons au restaurant pour faire le débrief du match ensemble. C’est un plaisir partagé par l’ensemble des bénéficiaires et les membres du CUP. Ces moments leur permettent de se rendre compte qu’ils sont comme nous tous et d’oublier leurs soucis quotidiens. Je tiens à remercier toutes les personnes ayant contribué à ces moments-là qui sont exceptionnels. L’intérêt du CUP Solidarité est de réunir hommes, femmes, jeunes et moins jeunes autour d’actions sociales. Cela permet de créer des liens entre les personnes vivant dans la rue mais aussi entre bénévoles. Beaucoup se retrouvent lors de matchs ou déplacements suite à une première rencontre lors d’une maraude. C’est super de voir que l’entraide et la passion du foot coexistent. Je tenais à remercier l’ensemble des participants ayant pu se joindre à nous lors de nos différentes actions. Qu’il s’agisse de lycéens, étudiants, de clubs de foot notamment les féminines de Sevran que nous avons eu à nos côtés lors de maraudes et qui ont organisé une collecte au sein de leur club. De ces différentes initiatives naissent des rencontres, des amitiés, des partenariats. D’ailleurs, des étudiants nous ont contacté afin de s’investir à nos côtés dans la mise en place d’un projet solidaire consistant à la réalisation d’une quête dans le but de créer des kits d’hygiène. Actuellement ils étudient les besoins les plus réguliers des bénéficiaires en s’engageant à nos côtés tous les jeudis soir et en allant à leur rencontre.

J’ai pu contacter ce groupe d’étudiants pour une présentation rapide de leur projet.

1 kit, 1 sourire est un projet créé par sept étudiants dans le but de venir en aide aux sans-abris parisiens. Fin Janvier, 3552 sans-abris étaient recensés dans la capitale. Ces personnes ont peu d’accès aux soins adaptés à leurs besoins (produits d’hygiène, duvets, thermos, chaufferette, sous-vêtements et chaussettes). Pour cela, nous avons lancé une cagnotte en ligne avec le défi d’atteindre 3000 euros en 30 jours. Si ce projet voit le jour, c’est en grande partie grâce au Collectif Ultras Paris ! Les étudiants de l’IPAG ont le plaisir de s’associer aux supporters pour réunir les fonds nécessaires.

Voici le lien de la cagnotte pour toutes celles et ceux qui souhaiteraient contribuer à la réalisation de ce beau projet : https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/1kit-1sourire

Merci à Sarah qui m’a accordé un peu de son temps pour nous tenir au courant de l’actualité du CUP Solidarité; et bravo à tous les bénévoles pour leur engagement. Par Amine “Parisien du Vdm”

Noël à l’hôpital

À propos Blogueur Parisien

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée