Féminines – Le CNOSF propose de reprogrammer PSG / OL au 4 avril

Après la trêve internationale, la D1 Féminine proposera un choc entre le PSG et l’Olympique Lyonnais, qui peut s’avérer décisif pour le titre de champion de France. Mais la date du samedi 14 mars à 15h30 pose de nombreux problèmes aux Lyonnais suite à la participation de trois de ses joueuses (Greenwood, Parris et Kumagai ) à la SheBelievesCup aux Etats-Unis. Un tournoi qui se terminera dans la nuit de mercredi à jeudi. L’Olympique Lyonnais avait pour l’occasion saisi le Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Et aujourd’hui, dans un communiqué, l’OL précise que le CNOSF a pris en compte ses recommandations. En effet, le CNOSF propose de reprogrammer cette rencontre au “4 avril prochain afin de respecter l’intégrité physique des joueuses, l’équité de la compétition et l’intérêt du diffuseur Canal+”, soit à la même date que la finale de la Coupe de la Ligue entre le PSG et l’Olympique Lyonnais au Stade de France.

Mais la décision finale appartiendra à la Fédération Française de Football, qui peut ne pas suivre la proposition du Comité national olympique et sportif français. “L’Olympique Lyonnais attend désormais avec sérénité le retour de la Fédération Française de Football, à laquelle revient la décision finale de confirmer la recommandation faite par le CNOSF”, conclut l’OL dans son communiqué. Pour rappel, le PSG avait déjà rappelé qu’il ne souhaitait pas reporter la date de cette rencontre.

Le communiqué de l’Olympique Lyonnais

“L’Olympique Lyonnais apprécie la décision rendue par le CNOSF à propos de la programmation du match décisif de D1 Féminine PSG – OL. Le conciliateur a entendu les arguments de l’Olympique Lyonnais et propose aux différentes parties prenantes de jouer le match, comptant pour la 17ème journée de D1, le 4 avril prochain afin de respecter l’intégrité physique des joueuses, l’équité de la compétition et l’intérêt du diffuseur Canal+ , ce qui est conforme à la demande de l’Olympique Lyonnais. L’Olympique Lyonnais attend désormais avec sérénité le retour de la Fédération Française de Football, à laquelle revient la décision finale de confirmer la recommandation faite par le CNOSF.”

À propos Murvin Armoogum

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée