juampi samedi midi PSG

[Le billet d’humeur de Juampi] “Le 11 mars : ensemble on va espérer y voir plus clair”

Les habitués de Canal Supporters connaissent les chroniques de Juampi. Il revient chaque samedi midi pour aborder un thème lié au PSG. Cette fois“Le 11 mars : ensemble on va espérer y voir plus clair”.

Quatre jours nous séparent du premier (on l’espère d’une série la plus longue possible) rendez-vous capital de la saison. Une affiche que tous les amoureux du PSG attendent, avec crainte pour certains, confiance pour d’autres mais surtout impatience pour tous. Serons nous capable de nous qualifier ? Là est tout l’enjeu d’un huitième de finale retour qui, si le scénario tourne mal, pourrait dès début mars mettre un sérieux coup à l’intérêt de la fin de saison du PSG. Une équipe trop habituée ces dernières années à finir en roue libre ses saisons, sonnée par des éliminations aussi cruelles que précoces à l’échelle européenne. Une chose est sûre, en la matière, les amoureux du club ont beaucoup donné.

Cependant, comme rien est simple au PSG, nous n’avançons pas vers cette affiche avec sérénité ni certitudes. Si ces dernières années nos huitièmes de finales de C1 étaient accompagnés de la fatalité des blessures du Ney, ce nouvel opus s’est avéré encore plus anxiogène. Ainsi, les désormais célèbres blessures qui jalonnent nos “entre deux tours” sont toujours de mise avec cette fois ci principalement Thiago Silva et Di Maria et dans une moindre mesure Gueye et Kehrer qui en font les frais. En y ajoutant les suspensions de Verratti ou encore de Meunier et le retour à la compétition des blessés, on a de grandes chances d’avoir au coup d’envoi du match de mercredi un onze inédit qui n’aura pas eu le temps de se roder auparavant. Concrètement, on peut recenser plusieurs incertitudes induites qui doivent raccourcir les nuits de Tuchel :

  • Quid de Marquinhos ? Au milieu ou en défense centrale ?
  • Quid de Thiago Silva ? Un retour doit-il être visé quand bien même il ne serait pas dans une forme optimale ?
  • Quid du poste d’arrière droit avec Meunier suspendu, Dagba en phase de reprise et Kehrer apparemment incertain pour Strasbourg ?
  • Quid des deux du milieu avec un Gueye lui aussi déclaré incertain pour se rendre en Alsace ?

L’ensemble de ces interrogations se posant avant même une quelconque réflexion d’ordre purement tactique. Tuchel pourra-t-il aligner par exemple la charnière défensive qu’il souhaite ou sera-t-il contraint de la bricoler au mieux avec toutes les conséquences que cela engendrerait ? L’Allemand pourra-t-il opter pour une formation qu’elle soit en 4-4-2, 3-4-3 ou autre par choix ou alors sera t-il contraint d’adapter son schéma de jeu à ses forces vives ? Par ailleurs, les prestations de l’équipe entre les deux tours n’ont pas été très rassurantes surtout d’un point de vue défensif. Dans le jeu également, le match de Lyon qui devait servir de test grandeur nature avant Dortmund n’a pas rassuré dans le fond de jeu avec un score final qui peut paraître très flatteur.
Au final le PSG s’avance vers son rendez vous capital avec un retard à combler, un niveau de jeu loin d’être optimal, des blessures, des suspensions et des méformes physiques de joueurs clés comme Neymar et Thiago Silva à intégrer, le tout saupoudré de la pseudo polémique née d’un triple anniversaire fêté en grandes pompes quelques jours à peine après la défaite à l’aller….

Oui mais voilà comme rappelé en préambule rien est simple au PSG. Une des seules certitudes entourant ce match qui résistait contre vents et marées à savoir le bénéfice et la force engendrées par le soutien d’un Parc des Princes en fusion s’est quasiment envolée à la faveur d’un petit pangolin et d’une grosse épidémie de coronavirus. (J’en profite à ma modeste échelle pour vous encourager à régulièrement vous laver les mains et surtout à préserver un maximum les personnes âgées ou à risques). Le risque du huis-clos est bien réel, presque inévitable. La prévention de la santé des personnes doit être une priorité, c’est inéluctable. Malgré tout, une petite voix au fond de nous crie très fort “put**** on a vraiment la poisse jusqu’au bout”. Il y a deux ans terminer premier du groupe nous offrait le Real Madrid tenant du titre. Cette année cette première place nous offre possiblement un huis clos en guise de match retour…

Toutes ces raisons font qu’il est aujourd’hui très difficile d’être serein avant le match de mercredi. Cependant, dans ce triste tableau aux couleurs de la fatalité existent encore quelques motifs d’espoir. Citons ainsi la forme exceptionnelle de Kylian Mbappé qui marche sur l’eau depuis quelques semaines et la fameuse banderole du CUP qui l’a piqué dans sa fierté. Citons également pour la première fois la présence de Neymar Jr pour un huitième de final retour de C1, ce qui est inédit pour lui sous les couleurs du PSG. Enfin, comment ne pas citer Keylor Navas qui a lui seul incarne une force tranquille, une expérience, voire une légitimité que tous les supporters espéraient trouver sans succès avec Buffon. Le Costaricien lui n’a pas hésité que ce soit sur le terrain ou en interview a justifier ses ambitions et à défendre ses coéquipiers. Sur ce point, j’ai remarqué que nos joueurs se réunissaient depuis quelques matchs autour de notre portier en cercle à chaque début de matchs pour se mobiliser, s’encourager, se porter… Comme s’ils s’étaient, suite à ces fameux anniversaires, promis de faire taire leurs détracteurs. Comme s’ils s’étaient jurés de tout faire pour aller loin en Ligue des champions…

En espérant un happy end à défaut de nos sempiternels crises du mois de mars. Juampi

PS : au moment où ces lignes étaient rédigées, le match contre Strasbourg n’était pas reporté. Hier soir, l’annonce est tombée. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Difficile de le dire. D’un côté le soulagement de pas voir un de nos joueurs se blesser, de l’autre une occasion manquée d’enchaîner du temps de jeu pour certains. En gros, du flou rajouté au flou.

À propos Blogueur Parisien