Kimpembe

[Le billet d’humeur de Juampi] “Pour l’honneur”

“Pour l’honneur” par Juampi

Ce mercredi 11 mars fut une belle soirée pour les amoureux du PSG. Une soirée offrant une sensation de plénitude dont la saveur fut totalement occultée trois longues années durant. En effet, cette qualification en quart de finale restera dans les mémoires à plus d’un titre. Premièrement par la conjuration du mauvais sort qui s’abattait sur l’équipe à l’approche des matches à élimination directe en C1 mais aussi et surtout par l’atmosphère totalement irréelle entourant cette rencontre sous fond de crise du Covid-19 et des conséquences lui étant inhérentes.

Toutes les planètes étaient ainsi alignées pour que le PSG subisse une quatrième élimination de suite au stade des huitièmes de finale de C1. Entre le huis clos, l’angine de Mbappé, l’absence de Silva et la suspension de Verratti beaucoup n’étaient guère optimiste quant à la suite de l’aventure européenne des Rouge et Bleu. C’était sans compter sur la motivation des joueurs piqués au vif par les railleries sur les réseaux sociaux de leurs adversaires du soir suite au match aller ou encore les critiques qui ont déferlé suite au triple anniversaire de Cavani, Di Maria et Icardi. C’était sans compter également sur le public parisien qui a réussi la prouesse de faire du terrible handicap que représentait le huis clos une réelle force. La communion entre ces derniers et les joueurs à l’arrivée du bus a galvanisé les joueurs de leur propre aveu. Et cet état d’esprit conquérant, cette haine du “coup du sort” furent évidentes dès les premières minutes du match. Aussi, il n’est pas nécessaire de souligner la performance particulière de l’un ou de l’autre des joueurs. Non, ce mercredi c’est l’expression collective et l’état d’esprit du groupe qui sont allés chercher cette qualification. Ensemble, les uns pour les autres, sans laisser un coéquipier dans la difficulté, le PSG est allé chercher sa qualification sans laisser aucune chance ni aux Allemands, ni à un énième coup du sort. La joie au coup de sifflet final fut belle, la communion d’après-match avec les supporters mémorable. Ce soir là, joueurs et supporters communièrent à l’unisson, comme pour une petite parenthèse enchantée protégeant pendant quelques instants les uns et les autres du pessimisme et de la crainte liée à la crise sanitaire mondiale qui nous accompagne depuis de longues semaines.

Les jours suivant le match aller ont été très difficiles pour les supporters. Il faut dire que le club allemand, au même titre que ses joueurs, ont pris un malin plaisir à chambrer le PSG faisant d’Haaland et sa fameuse célébration “Bouddha” les symboles de cette victoire au Signal Iduna Park. Un chambrage que beaucoup des “anti PSG” ne se sont pas gênés pour le reprendre à leur compte et enfoncer d’avantage joueurs et supporters parisiens. Malheureusement pour les joueurs allemands, cette arrogance a eu pour effet de sur-motiver les joueurs de la capitale française. Les multiples références aux célébrations du match aller en sont autant de preuves. Presnel Kimpembe le confirmera d’ailleurs en interview d’après-match. Les joueurs ont fait de cette qualification une histoire d’honneur. Quant aux esprits chagrins qui, dès la fin du match, se sont transformés en chevalier de la morale en critiquant le chambrage et la joie des joueurs du PSG suite à la qualification pour essayer d’en faire une polémique une mise au point s’impose : Comme beaucoup, j’aurais pu expliquer à quel point c’est un retour de flamme mérité après les nombreuses attaques que nous avons subi après le match aller mais cela est inutile. En effet, c’est peine perdue d’essayer de faire entendre raison à des gens qui basent leurs jugement sur aucun autre élément que leur haine aveugle du PSG. Haaland n’est que la victime collatérale de vos propres actes. Vous en avez fait le symbole de vos attaques, nos joueurs en ont fait le symbole de notre revanche. D’ailleurs après le match, aucun joueur allemand ne s’est plaint du comportement des joueurs du PSG. Eux au moins ont eu l’élégance de ne pas reprocher à leurs adversaires le comportement qu’ils ont eux-mêmes eu après le match aller. Bizarrement ces critiques provenaient exclusivement d’un public français… enfin “bizarrement” on se comprend…

Que reste-t-il aujourd’hui à tous ces haineux ? La satisfaction d’une compétition suspendue. A ceux là je leur rétorque qu’ils n’ont définitivement rien compris ! Cette qualification a une saveur et des bienfaits qui vont bien au delà qu’un simple accessit pour le tour suivant. Un groupe est définitivement né en se payant le scalp d’une fatalité qui bien trop souvent nous a accompagné ces dernières années.
La compétition peut bien être suspendue ou tout bonnement annulée. La communion entre joueurs et supporters, elle, en ce soir de mars 2020, rien ne pourra l’effacer… Le célèbre chant des travées du Parc des Princes y a pris tout son sens “Allez Paris, où tu es nous sommes là, tu ne seras jamais seul, car nous deux c’est pour la vie”…
Aucun virus, aucun huis clos, aucune fatalité, ni aucune suspension ne pourront jamais mettre à mal cet amour…

Encore une fois, plus qu’une qualification, une question d’honneur, de fierté…

Juampi // @Juampi_HWJ

À propos Blogueur Parisien