Piat

Piat : “On est en discussions avancées avec les clubs pour trouver des solutions qui iraient au-delà du chômage partiel”

Face à la crise sanitaire causée par la pandémie du Coronavirus Covid-19, l’économie du football est en péril. Ainsi certains clubs ont opté pour le chômage partiel de ses joueurs professionnels – comme le PSG – ou pour une réduction de salaire. Dans une interview accordée à RMC Sport, le président de l’UNFP – Philippe Piat – s’est exprimé sur l’économie des clubs en cette période de confinement. Le patron du syndicat des joueurs est également revenu sur la santé des joueurs en cas de reprise d’entraînement.

La santé des joueurs au moment de la reprise

“On ne pourra pas le savoir avant que le moment arrive. On ne fait que des hypothèses. Ce qui est le plus couramment imaginé avec les médecins des clubs, c’est que pour une reprise de la compétition à une date X, il faut que les joueurs s’entraînent pendant 15 jours ou trois semaines avant pour reprendre dans des conditions athlétiques normales. Et au-delà de cette problématique de reprise de l’entrainement, il reste le problème sanitaire général.”

D’autres solutions envisagées afin d’aider les clubs financièrement ?

“On est en discussions avancées avec les clubs pour trouver des solutions qui iraient au-delà du chômage partiel. L’idée, c’est que sur le plan salarial, les joueurs puissent apporter une aide au système qui est en difficulté aujourd’hui. Déjà, les joueurs en France ne vont être payés qu’à hauteur de 70% de leur salaire brut pendant la période de chômage partiel. On va aller encore plus loin (…) Mais attention, on veut bien que les joueurs participent à des réductions momentanées ou définitives de salaire, mais les salaires des joueurs ne doivent pas être l’unique variable d’ajustement des problèmes financiers du football. Il y a aussi les actions que devront mener les clubs.”

À propos Murvin Armoogum

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée