PSG 13 mars 2020

Revue de presse PSG : Neymar, groupe, ultras, report des compétitions, final 4 ou 8…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce vendredi 13 mars 2020 : le calendrier de la saison des clubs qui va être allongé jusqu’en juin à cause de la pause des compétitions pour des raisons sanitaires (covid-19).

“Le conseil d’administration de la Ligue, qui se réunit ce matin (10h) en urgence, devrait arrêter les Championnats. Plusieurs présidents militent pour cela, rapporte L’Equipe. Reste à savoir si cette décision sera immédiate ou si elle prendra effet après la 29e journée. Le président de la FFF, Noël Le Graët, a annoncé hier soir la suspension de toutes les compétitions amateurs. Cela concerne aussi la D1 féminine, dont le choc entre le PSG et Lyon, qui était prévu demain. […] L’UEFA devrait annoncer, mardi, l’arrêt momentané de la Ligue des champions et de la Ligue Europa. Mais aussi le décalage d’un an du Championnat d’Europe (juin 2021). Après une suspension de quelques semaines, l’UEFA prévoit de modifier la fin de la Ligue des champions et de la Ligue Europa afin qu’elles puissent aller au bout. Elle envisage fortement que les derniers tours de ces compétitions se jouent sur un seul match. Le lieu de la rencontre pourrait être un terrain neutre ou être désigné par un tirage au sort entre les clubs. Il est également possible qu’un final four puisse mettre aux prises les demi-finalistes. Selon l’évolution de la situation, les huit quart-finalistes de chacune des deux Coupes d’Europe pourraient même participer à un « final eight » (tournoi à huit) dans un lieu unique pour éviter la multiplication des risques liés aux déplacements.”

Retour au PSG/BVB. “La prestation collective témoigne de l’esprit de corps de l’équipe parisienne. Qui s’est manifesté tout au long de la soirée, juge L’Equipe. Au coup de sifflet final, les joueurs parisiens se sont jetés les uns sur les autres et se sont laissés porter par l’allégresse. Un déchaînement qui en dit long sur les frustrations et les ressentiments accumulés, à l’image des larmes versées par Neymar, qui s’était mis une sacrée pression ces derniers jours pour être au rendez-vous. […] Tuchel avait décidé de laisser ses joueurs sous pression en laissant filtrer ses doutes sur la composition du onze contre Dortmund. Une démarche gagnante. […] Ney, euphorique, a invité ses coéquipiers à venir fêter la victoire dans sa maison de Bougival. Les trois quarts ont répondu à l’appel – sans abus –, juste pour le plaisir de prolonger ce moment à part.” Un Neymar qui est allé passer des examens pour son épaule endolorie. “A priori, le fait qu’il ait pu terminer la rencontre démontre que ce n’est pas trop sérieux. Au repos hier, les joueurs reprennent aujourd’hui.”

“Les Parisiens ont montré une solidarité inédite pour éliminer Dortmund. Ce nouveau mental, ils l’ont construit avec l’idée de ne plus passer pour des losers, écrit Le Parisien. Pour passer de la parole aux actes, les ultras vont jouer un rôle considérable. Dans le bus les conduisant au Parc des Princes, les joueurs découvrent l’invraisemblable : cette foule en feu, bravant le huis clos et les consignes sanitaires en pleine période de coronavirus. La bande à Marquinhos est touchée en plein cœur. C’est l’un des moments qui restera gravé dans l’histoire du PSG. […] Et puis les Parisiens n’avaient pas apprécié la manière dont Dortmund avait moqué leur défaite au match aller, notamment sur les réseaux sociaux. Preuve d’une soirée tendue à tous les niveaux.”

La communion de fin de match… “Le clou du spectacle, avec des scènes ahurissantes, voire dangereuses dans le contexte actuel, où le moindre rassemblement de 1 000 personnes est interdit par les autorités, commente Le Figaro. Avec une communion totale entre l’équipe et ses supporters. Presnel Kimpembe raconta, des étoiles plein les yeux. « On a fini le match, on était tous fatigués. Mais de savoir qu’on pouvait vivre ce petit moment avec nos supporters, ça a boosté tout le monde, on a couru pour y aller, on était très contents. Ça nous fait chaud au cœur de voir une ambiance comme ça, cette émotion, ça reste gravé dans le cœur et on ne peut que les remercier.” Di Maria torse nu, Mbappé également malgré son angine et Neymar ému aux larmes… Une soirée dont tout le monde se souviendra de longues années.”

“Certains fans parisiens, qui s’estiment poissards, redoutent plus une interruption que le reste du plateau, déjà déserté par le tenant (Liverpool) et qui perdra forcément d’autres cadors présumés (Real ? Barcelone ?), lit-on dans La Dépêche du Midi. Oublions les certitudes. Reste l’espoir. Celui que les Franciliens ont fait naître mercredi est enfin proportionnel à leur talent.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée