Bellinazzo

Bellinazzo : “La bulle générée par la signature de Neymar au PSG va éclater”

En 2017, le PSG frappait très fort sur le marché des transferts en recrutant Neymar Jr puis Kylian Mbappé. Vexé, le FC Barcelone se mettait à dépenser bien au delà des 222M€ reçus pour le Brésilien. Résultat une inflation globale et des tarifs records sur le marché. Les transferts à plus de 100M€ ne devenant plus aussi incroyables. Avec la crise sanitaire et par rebond économique, le monde du football va revenir à des cours antérieurs à 2017, explique Marco Bellinazzo, journaliste économiste pour Il Sole 24 ORE. Pour le bonheur de cadors qui seront toujours aussi puissants.

“La bulle générée par la signature de Neymar au PSG va éclater. L’inflation des transferts observée après l’opération de Neymar au PSG sera un souvenir lointain. Il sera difficile de revoir ces investissements. On ne verra plus cent millions pour un Dembelé. Le CIES a récemment estimé une perte de valeur des joueurs d’au moins 30%. Si tous les clubs doivent revoir leurs comptes, nous verrons difficilement ces niveaux de dépenses, a expliqué l’économiste italien à l’agence de presse EFE. Le football européen a atteint 21 milliards de chiffre d’affaires. En 2000, il dépassait un peu plus de 11 milliards. Certains clubs, comme le Real Madrid ou Barcelone, ont multiplié par dix leur facturation. Le secteur continuera de croître, en particulier parmi les cadors d’Europe, bien que plus lentement que par le passé.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée