ooredoo-centre

Docteur Boccara : “On ne les mettra pas en situation de risque”

Ce mardi après-midi, le football français sera fixé. Un feu vert du Premier ministre est escompté pour reprendre progressivement les entraînements au sein des clubs professionnels à partir du 11 mai. Mais attention, il faudra y aller doucement en termes de déconfinement, prévient le docteur Gilles Boccara, anesthésiste-réanimateur à l’Hôpital Américain de Paris et coordinateur et organisateur des bilans de santé des sportifs.

“Après deux mois d’arrêt de toute activité de haut niveau, alors qu’on s’est retrouvé confiné au quotidien en écoutant des informations négatives, la remise en groupe peut être inquiétante, commente le Docteur Boccara dans L’Equipe. La procédure de déconfinement doit être progressive. […] L’idéal serait de faire un temps zéro, c’est-à-dire une évaluation de l’ensemble de l’effectif. […] Pour l’instant, on a des publications scientifiques qui donnent des recommandations. Dans tous les cas, il n’y a pas de données scientifiques sur ce qui va se passer quand on va remettre des groupes d’individus en contact avec d’autres. Les Fédérations sportives planchent sur cette question. La priorité, pour tous les médecins, c’est la santé des athlètes. On ne les mettra pas en situation de risque.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters