psg 10 avril 2020

Revue de presse PSG : al-Khelaïfi, Canal Plus, LFP, effort salarial…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce vendredi 10 avril 2020.

“Les quatre présidents de clubs qui discutent avec Canal + (dont Nasser al-Khelaïfi, ndlr) n’ont pas voulu que la LFP soit présente dans les négociations, alors que la chaîne était pourtant d’accord, rapporte L’Equipe. La Ligue ne devrait donc pas non plus être de la deuxième réunion, prévue cet après-midi. À moins que le bureau de la LFP, qui doit se tenir dans la matinée, les incite à changer d’attitude. Lors de la réunion de mardi, aucune avancée n’a été notée. Pour l’heure, Canal + n’est toujours pas disposée à payer tout ou partie des 110M€ qui auraient dû être versés le 5 avril. […] Canal + souhaite en effet un accord global sur ce qui peut être versé en connaissant le format que pourrait prendre la fin de la saison, les cases de diffusion, les périodes, avec des garanties sur les effectifs (pas des équipes B alignées par certains). Côté clubs, al-Khelaïfi a demandé un effort très rapide sur les matches joués et pas encore payés (43 M€ sur les 110). Canal + n’a pas cédé, souhaitant donc une mise à plat totale avant de verser le premier euro.”

“Entre les clubs qui veulent se donner le temps nécessaire pour terminer la saison et ceux qui veulent démarrer la prochaine plus rémunératrice en termes de droits audiovisuels le plus tôt possible, deux tendances s’opposent, ajoute le journal sportif. Quand les membres d’une équipe n’ont pas la même tactique pour gagner un match, les chances de succès s’amenuisent.”

“La direction du PSG cherche à négocier un nouvel effort salarial et provisoire, en plus de la mise en chômage partiel de son effectif, lit-on également. Les joueurs ont touché leur salaire de mars en intégralité. Mais des efforts vont désormais leur être demandés. Les tractations n’ont toujours pas abouti. La direction aimerait les finaliser, dans l’idéal, avant le début de ce week-end. Dans leur ensemble, les joueurs seraient disposés à faire un effort. “À leur niveau de rémunération, les joueurs ne peuvent pas ne pas faire un autre effort significatif, concède-t-on en interne. Ce sont eux qui doivent donner l’exemple, comme dans les grands clubs étrangers. À la Juventus, ils ne seront pas payés durant presque quatre mois”. […] Marquinhos est le référent, avec une garde rapprochée qui comprendrait Silva, Cavani et Verratti ; Di Maria et Mbappé sont, eux, sondés. Les principales informations sont relayées sur un groupe WhatsApp. […] La proposition à l’étude est d’amputer de 30 % le salaire brut. […] Ce décalage de trésorerie permettrait au PSG de souffler un peu.” Enfin, L’Equipe propose un grand retour dans le passé avec la cour faite par le PSG pour que Kylian Mbappé signe en 2017 au club.

Le Parisien demande à l’économiste Christophe Lepetit de donner son sentiment sur la crise actuelle. “Le paysage s’est nettement assombri par rapport au début de crise, explique-t-il. Le football français a longtemps été taxé d’être télé-dépendant, ce qui était exact, ce qui reste en partie exact, mais il est également très fortement transferts-dépendant. On n’a quasiment plus d’encaissements et on a des décaissements qui restent très importants. Aujourd’hui, peu de clubs sont en mesure de se dire : “Eh bien moi je traverse la crise peinard et j’attends que ça reparte”, y compris des très grands clubs. Certaines personnes disent que le PSG est tranquille. Moi, je ne pense pas que le PSG soit si tranquille que ça. Le football professionnel, c’est du spectacle sportif, de l’industrie événementielle. Et cette industrie est à l’arrêt. […] Je suis 100 % d’accord avec Rummenigge, saisissons cette opportunité pour réguler bien davantage le football européen et le football mondial.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée