PSG 3 avril 2020

Revue de presse PSG : al-Khelaïfi, Saada, Ligue 1, droits TV…

Vu et lu au sujet du PSG ce vendredi 3 avril 2020 dans la presse hexagonale.

En compagnie de Jacques-Henri Eyraud (OM), Olivier Sadran (TFC) et
Jean-Pierre Rivère (Nice), Nasser al-Khelaïfi va discuter au nom des clubs avec Canal Plus du versement des traites TV au football français. C’est Maxime Saada, le boss du groupe Canal, qui a choisi ses interlocuteurs.

“Le président du PSG, également patron de beIN Media Group, va négocier avec Canal+ pour le compte des clubs. En dépit d’évidents conflits d’intérêts. Certains ont cru à une blague, écrit L’Equipe. Le dirigeant qatarien va donc tenter de convaincre Canal+ de ne pas stopper les paiements, alors que beIN Sports a décidé d’en faire de même (pour un montant de 42 M€) […] “Le Nasser dont on a l’habitude, courtois, parlant très peu, a disparu, témoigne un acteur des réunions téléphoniques. Il montre un tout autre visage, avec plus de mordant, notamment vis-à-vis des dirigeants de la Ligue.” La LFP est d’ailleurs la grande perdante de cette étonnante séquence. Aucun de ses dirigeants n’a été mandaté par le bureau pour participer aux négociations avec Canal+. […] Dans l’entourage du président on assure que “si Nasser se met autant en avant, c’est pour aider tout le monde, la L1 comme la L2, et trouver rapidement des solutions. Il n’est pas dans la manipulation et aurait très bien pu rester en retrait car même si le PSG va perdre beaucoup d’argent, ce n’est pas le club qui sera, au final, le plus en difficulté. C’est Maxime Saada qui a demandé à ce qu’il soit présent. Sinon, il n’y serait pas allé, même si ça fait sens que le patron d’un gros club discute avec les diffuseurs. Il aime davantage l’action que quand les choses ronronnent. C’est pour cela qu’il prend davantage la parole et le leadership. Ils’agace que les choses n’aillent pas plus vite et considère que les réunions avec trop de participants manquent d’efficacité. En fait, il s’inquiète de la situation. Ce que Nasser va faire avec Canal+, en allant négocier avec Maxime Saada, il le fera avec beIN Sports si les autres clubs le lui demandent. Il agit en tant que président du PSG.” Dans ce cas, al-Khelaïfi devrait aller demander à son bras droit de payer ce qu’il doit à la Ligue… Aulas laisse Al-Khelaïfi mener la danse.
“C’est le seul qui peut nous obtenir quelque chose, explique un président de club. S’il va rencontrer Saada, c’est sans doute qu’il sait déjà
qu’il peut ramener un peu d’argent.”

“Les clubs de l’élite veulent absolument retrouver les terrains pour toucher l’argent des diffuseurs et éviter les dépôts de bilan, alors que l’épidémie de coronavirus les affaiblit économiquement. Nantes, Saint-Etienne, Lille sont aujourd’hui les plus menacés, rapporte Le Parisien. Un milliard d’euros de manque à gagner. C’est aujourd’hui l’hypothèse économique – dans le scénario le plus pessimiste – retenue par les acteurs du football français. […] Rejouer à tout prix, même à huis clos, devient pour lui une urgence mais surtout une nécessité. En coulisses, certains dirigeants s’agitent pour ramener les joueurs dans les centres d’entraînement. Et aimeraient des dérogations au confinement généralisé à toute la France. […] Ni l’Etat ni la Fédération ni la Ligue ne sont à la manœuvre. Il s’agit d’initiatives de quelques clubs, en pleine panique. La démarche n’a aucune chance d’aboutir.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée