PSG 26 avril 2020

Revue de presse PSG : Cavani, reprise, classement, 4 mètres, Paga…

Vu et lu au sujet du PSG ce dimanche 26 avril 2020 dans la presse hexagonale.

“Les conditions sanitaires d’un retour à l’entraînement dès la semaine du 11 mai ont été établies, en attendant le feu vert et les orientations du gouvernement pour le déconfinement” (mardi prochain à 15h, ndlr), constate le JDD. “Noël Le Graët fait le forcing pour que cela débute par la finale de la Coupe de France. […] Un bilan individuel complet et des tests PCR (qui devraient faire l’objet d’un achat centralisé) lanceront le processus. L’accompagnement psychologique sera très important, des remontées faisant part de l’inquiétude des joueurs. […] Du côté du ministère des Sports, on acte que les footballeurs doivent se réathlétiser au plus vite sans faire de la reprise des compétitions un impératif. […] Il serait question d’un minimum de mètres carrés par personne au sein des installations.

L’association des médecins des clubs professionnels (AMCFP) a donné quelques indications à ce sujet. En termes de distanciation, on parle pendant les séances d’entraînement d’une séparation de deux mètres au repos, et de quatre mètres pendant l’effort.

L’Equipe présente les trois hypothèses de classement si la saison de Ligue 1 ne va pas à son terme (ci-dessous).

Le journal sportif se demande si Edinson Cavani (33 ans, en fin de contrat le 30 juin), bien que très convoité, ne pourrait pas rester au PSG. Pourtant, “pour l’heure, Cavani n’a pas reçu de nouvelles allant en ce sens. En fait, il n’a pas reçu de nouvelles du tout, pas même sur la date de retour à l’entraînement, ce qui l’amène à penser que la crise sanitaire détourne ses dirigeants de quelques sujets, lit-on. Mais “est-il préférable de lever l’option d’achat d’Icardi à 70M€ ou conserver Cavani pour zéro euro de transfert ? La question se pose en haut lieu. Dans l’entourage du joueur, on est de plus en plus convaincu que rester à Paris un ou deux ans de plus serait l’idéal. Il a eu le sentiment de vivre une énième renaissance parisienne fin février, début mars. Il s’agit désormais que cette envie soit partagée par tout le monde. Du côté des supporters, il n’y a aucun doute. Du côté de Tuchel, c’est moins évident. La balle est donc dans le camp de Leonardo.”

Enfin, sur le site du Parisien, on trouve Laurent Paganelli, titulaire avec l’ASSE lors de la finale de Coupe de France 1982 contre Paris. “C’était le premier fait d’armes du PSG mais les équipes n’étaient pas ennemies. Nous n’étions pas dans la haine, commente l’ancien joueur aujourd’hui sur Canal Plus. Noël Le Graët veut reprendre avec la finale PSG/ASSE ? Pourquoi pas, mais ce n’est pas à lui de décider tout seul. Il faut associer tout le monde, y compris les amateurs. La construction commence par la base, à la terre.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée