PSG 16 avril 2020

Revue de presse PSG : droits télé, reprise(s), Cheyrou, Périsset, UNFP…

Vu et lu au sujet du PSG ce jeudi 16 avril 2020 dans la presse hexagonale.

Les droits télé de la Ligue 1, puisque le PSG n’a perçu que 60% de ce qu’il doit percevoir sur la saison 2019/2020. Les versements non réglés du 5 avril (152M€) récompensaient la notoriété, ceux à venir (140M€) du 5 juin le classement.

“Brest a encaissé 91 % des montants qui lui sont théoriquement dus. Il est celui qui a le pourcentage le plus élevé de sommes déjà encaissées, devant Nîmes et Amiens (90 %), Metz (88 %), Dijon (87 %)… Très loin devant le PSG (60 %), Marseille (61 %) et Lyon (65 %), constate L’Equipe. Mais à l’arrivée, quelle que soit l’issue de la saison, un rééquilibrage va être effectué afin que personne ne soit lésé. En clair, il ne serait pas demandé à ceux qui ont perçu le plus de rembourser une partie de ces sommes, mais que soient versées en priorité les premières échéances de la saison prochaine (notamment la première traite de 133,3M€ de Mediapro, payable le 5 août) à ceux qui sont aujourd’hui défavorisés.

Il est également question de reprise de la saison suspendue : “Les cinq principales Ligues européennes ont tenu, avant-hier soir, une visioconférence pour partager leurs points de vue, rapporte Etienne Moatti. Les Italiens, qui pourraient sortir du confinement le 3 mai, envisageraient une reprise des entraînements dans la foulée et un redémarrage de la saison fin mai. Les Allemands envisagent un redémarrage mi-mai et une clôture de la saison fin juin. Les Espagnols pensent à des entraînements pour la première quinzaine de mai, des matches fin mai-début juin, pour terminer fin juillet. Les Anglais, eux, sont encore dans un grand flou. Tandis que la France veut reprendre les entraînements mi-mai et redémarrer sans doute la Ligue 1 le 17 juin. Toutes ces reprises se feraient évidemment à huis clos. […] Ces Ligues excluent de décider elles-mêmes un arrêt définitif de la saison pour ne pas être en difficulté vis-à-vis de L’UEFA et de leurs partenaires.”

L’OL cherche un successeur à Florian Maurice à la tête de la cellule de recrutement. Plusieurs noms circulent. “Parmi eux, Bruno Cheyrou dont le nom a filtré sur les réseaux sociaux. Directeur sportif de la section féminine du PSG depuis novembre 2017, il arrive en fin de contrat et il aurait déjà signifié à plusieurs joueuses que son départ du club était très probable“, écrit L’Equipe. Autre départ, celui d’Ève Périsset (25 ans, 19 sélections) au terme de son contrat, à la fin de la saison. “Elle est proche de rebondir à Bordeaux, actuel 3e de D1 et dont les ambitions sont de plus en plus grandes.”

Dans Le Parisien, on parle de réticences à reprendre chez les acteurs de la L1, de la D2 et de la D1. “Le syndicat des footballeurs (UNFP) pourrait même annoncer prochainement une recommandation extrêmement puissante : un non franc et massif au retour sur les terrains. Si les joueurs ne veulent pas, que décideront l’Etat français, les instances du football, leurs employeurs (les clubs) et l’UEFA ? A ce stade, l’organisme qui régente le ballon rond en Europe, demande d’étudier uniquement les scénarios de reprise. […] Le danger de contracter la maladie est réel dans un sport où la distanciation sociale est impossible. L’inquiétude d’enchaîner tous les trois jours et de se blesser existe également. Avec une coupure forcément réduite à son minimum s’il faut enchaîner moins d’un mois après sur la nouvelle saison, l’exercice 2020-2021. Chez les joueuses, la crainte est également présente. Selon une consultation de l’UNFP, un tiers seulement des footballeuses de D1 souhaitent terminer la saison.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée