PSG 17 avril 2020

Revue de presse PSG : Rousaud, Neymar, Le Graët, al-Khelaïfi, primes, D1…

Vu et lu au sujet du PSG ce vendredi 17 avril 2020 dans la presse hexagonale.

Hier, la FFF a décidé de ne pas décider quant au National et la D1 féminine. Ces championnats pourraient donc se poursuivre (six matchs à disputer en D1) contrairement aux compétitions d’amateurs. Le mano à mano entre Lyonnaises et Parisiennes n’est peut-être pas fini. “La possibilité de repousser la date de fin de saison au-delà du 30 juin amène la FFF à étudier les hypothèses de reprise possibles. La décision prise devra notamment être cohérente avec les souhaits de l’UEFA en matière de qualification européenne”, a expliqué la Fédération.

“Je pense que l’on est partis pour reprendre“, estime Noël Le Graët, le président de la FFF, concernant l’élite, dans L’Equipe. “Je n’ai pas envie de me mettre dans l’optique d’un arrêt définitif de la L1 et de la L2. Je serai assez grand pour discuter avec eux (la LFP et les présidents de club) le moment venu en cas de besoin. ” Le journal sportif souligne que le patron de la FFF “reste agacé par la cacophonie qui règne au sein du football professionnel français depuis le début de la crise sanitaire.” Sur le choix de Nasser al-Khelaïfi pour négocier avec Canal+ et beIN Sports, Le Graët préfère botter en touche : “ Je n’ai pas à commenter une décision prise. Nasser est le patron de cette délégation, c’est à lui de dire où il en est. Il n’y a pas de résultat concret pour le moment. Le conflit d’intérêts qui pourrait exister ?  Les présidents l’ont souhaité. Donc pour moi, il n’y a pas de problème. Je suis légaliste.”

Au FC Barcelone, les élections présidentielles sont programmées pour l’an prochain. Emili Rousaud, challenger de Josep Maria Bartomeu, a été écarté de la direction, avec cinq autres membres. Bref, c’est la zizanie au Barça. Interviewé par L’Equipe, Emili Rousaud confie que le club catalan pense encore transférer le n°10 du PSG : “Le Barça souhaite faire revenir Neymar. Il faudra analyser si cette opération colle avec les finances du club. L’intérêt du club est réel, même si c’est complexe. Trois parties sont impliquées : le Barça, le PSG et le joueur. Si ces trois-là parviennent à se mettre d’accord, ils trouveront un arrangement : un paiement fractionné, par exemple. Tout dépendra de la bonne volonté de chacun, et notamment des exigences de Neymar.”

Dans Le Parisien, il est question du geste fort des handballeurs du PSG : “Sacrés pour la 7e fois avec l’arrêt du Championnat cette semaine, Karabatic et sa bande auraient fait une croix sur leurs primes pour aider le club, lit-on. Depuis qu’ils ont été placés au chômage partiel au début du mois d’avril, ils savent qu’ils ne toucheront que 70% de leurs salaires bruts jusqu’au terme de la saison, fin juin. […] Au PSG, la pandémie pourrait avoir des conséquences économiques importantes. En interne, quelques projections tablent d’ores et déjà sur un manque à gagner de 300M€. Bien que l’actionnaire, le Qatar, dispose d’une puissance financière sans équivalent dans le sport français, la crise sanitaire impacte très sérieusement les comptes. Les dirigeants sont d’ailleurs toujours en discussion avec les représentants des joueurs autour d’une réduction de salaire qui permettrait au club de faire des économies substantielles.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée