PSG 9 avril 2020

Revue de presse PSG : salaires et chômage partiel, Roures vs Al-Khelaïfi

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce jeudi 9 avril 2020.

Selon les informations du Parisien, “tout le PSG, y compris les joueurs, est désormais passé au chômage partiel depuis une semaine. Cela concerne toutes les sections, le football (masculin et féminin) comme le handball. Les partenaires de Silva auraient d’abord été mis en congés payés à partir de l’interruption du Championnat, le 16 mars. Le chômage partiel, lui, est entré en vigueur le 1er avril. […] Le staff de la section féminine et les joueuses le sont officiellement depuis le 16 mars. Le reste de cette entité depuis le 1er avril. La demande du PSG court du 1er avril au 31 mai. Pendant cette période, les règles sont strictes : interdiction d’utiliser les téléphones professionnels ou d’envoyer des mails entre membres du staff et/ou joueuses. Au PSG, la pandémie pourrait avoir des conséquences économiques affolantes. En interne, quelques projections tablent d’ores et déjà sur un manque à gagner de 300M€. Même si le Qatar possède une puissance financière sans équivalent, la crise sanitaire affecte très sérieusement les comptes. Pour éviter de creuser encore le trou, la direction a entamé des négociations avec les joueurs. Le PSG envisage pour certaines stars une diminution de 50 % de leurs revenus, ce qui correspond aux recommandations de la Ligue et de l’UNFP. En contrepartie, le club s’engage à maintenir les salaires et les primes prévus dans les contrats la saison prochaine. Les pourparlers sont en cours.”

Dans L’Equipe, le patron de Mediapro (futur diffuseur de la Ligue 1), Jaume Roures, s’en prend au choix de Nasser al-Khelaïfi, président du PSG mais également grand boss de beIN Media Group, pour faire partie des discussions avec Canal Plus au nom du football français quant au règlements des droits TV en avril et juin. L’homme d’affaires espagnol se dit prêt à reprendre les droits télé du Championnat dès maintenant.

“Je n’arrive pas à comprendre comment Nasser dirige une négociation où il est partie prenante. Il a dit : “Je vais me mettre en face d’un miroir et je vais me demander si je paie” ? Il est le président de beIN. C’est facile pour lui de régler ça, non ? En cinq minutes, c’est une affaire résolue. Nous sommes d’ailleurs disposés à prendre la place de Canal + et beIN si les choses ne s’arrangent pas, lance Roures dans le journal sportif. L’attitude de Canal + et de beIN face à la Ligue, c’est aussi celle de Nasser. Ce n’est pas un tiers qui apparaît venu de nulle part. BeIN a signé un accord stratégique avec Canal, a cédé toutes ses chaînes pour la distribution exclusive à Canal. Ils leur ont vendu un lot (deux matches par journée de L1, pour 330 M€). Le minimum, c’est de payer les matches émis. Je le redis, si la Ligue casse ce lien avec beIN et Canal, Mediapro est prêt à diffuser la fin de la saison 2019-2020, même si elle se joue en juin ou en juillet.

Dans le même journal, Nasser al-Khelaïfi répond : “La confirmation par Mediapro du respect de ses engagements pour la saison prochaine est une très bonne nouvelle. Nous travaillons tous pour que les meilleures conditions soient réunies pour faire de la prochaine saison un accord gagnant-gagnant pour tout le monde. Leur proposition de diffuser les deux derniers mois de Championnat est encore une meilleure nouvelle et nous devrions l’étudier”, a ironisé Nasser al-Khelaïfi, lui qui a été attaqué par Roures.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée