Riolo PSG

Riolo : “Tout s’est renversé et ils l’ont pris dans la gueule !”

Ce jeudi matin, un communiqué de presse du ministère des Sports a entériné les annonces du Premier ministre mardi face à la représentation nationale. “Le sport professionnel ne fait pas exception à l’interdiction de pratiquer des sports collectifs ou à contacts. Compte tenu des préconisations du Haut Conseil de la santé publique, et en accord avec le Président de la République et Premier ministre, la ministre n’a pas jugé cette exception compatible avec la doctrine sanitaire fixée. C’est pourquoi, le Premier ministre a annoncé que la saison 2019-2020 de sport collectifs professionnels ne pourra pas avoir lieu. A ce stade, le ministère des Sports précise qu’aucune compétition sportive ne pourra avoir lieu avant le mois d’août, y compris à huis clos. Par ailleurs, comme l’a annoncé le Premier ministre, les manifestations sportives rassemblant plus 5.000 personnes sur un même lieu ne pourront se tenir avant le mois de septembre.”

Une situation que les clubs professionnels subissent sans l’avoir vu venir, estime Daniel Riolo.

“Jusqu’au bout il faut s’enfoncer, on n’a pas encore été assez ridicules. Maintenant que ça s’est arrêté, chacun défend son bout de gras. Attention encore aux rebondissements. On a eu dans une premier temps les tergiversations, les avis avec la dominante santé. Là, maintenant que la décision est prise, vont sortir du bois ceux qui vont avoir de grosses difficultés. On va se rendre compte qu’il n’y avait pas d’unanimité et que la solution a choqué pas mal de gens. Beaucoup ont parlé est affiché une bonne conscience. Tout le monde croyait jusqu’à vendredi que ça allait reprendre. Maracineanu était plutôt d’accord, Macron aussi, Edouard Philippe plutôt pas, Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique sur le Covid-19, était contre. Mais dans le foot, tout le monde croyait jusqu’à vendredi que ça allait reprendre. Le Graët était plutôt pour la reprise. Tout a basculé pendant le week-end. Tout s’est renversé et ils l’ont pris dans la gueule ! Maintenant ils ne savent plus trop quoi faire… Les portes se sont fermées. Et si dans un mois le nombre de cas est toujours à la baisse ? Personne ne s’est réellement battu. Le spectacle des présidents des clubs et la position de l’UNFP ont fait croire au gouvernement qu’arrêter était la meilleure solution. Personne n’a essayé de gagner du temps. Tu pouvais te donner une chance ! Il ne fallait pas verrouiller. Maintenant la bataille, c’est que ça fasse effet domino à l’étranger. Tu imagines que les autres jouent et que nous on fasse les majorettes !”, a lancé Daniel Riolo sur les ondes.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée