Aulas propose un tournoi amical en juillet avec entre autres le PSG et Lyon

Depuis que les instances du football français et le gouvernement ont décidé de mettre un terme à la Ligue 1 et la Ligue 2, Jean-Michel Aulas est celui qui est le plus véhément quand il s’agit de critiquer cette décision et proposer plusieurs solutions pour revenir sur ce choix et terminer la saison. Dans une interview accordée au Parisien, le président lyonnais a expliqué qu’il avait proposé qu’un tournoi amical soit joué en juillet avec notamment le PSG et Lyon pour que ces derniers ne soient pas défavorisés au moment de reprendre la Ligue des Champions, alors que les autres grands championnats reprennent petit à petit.

Il est fondamental que les clubs français puissent commencer à jouer à huis clos début juillet, comme leurs concurrents européens. Si la Ligue ne veut pas, il faudra se poser la question de savoir pourquoi elle ne veut pas. Il faut autoriser au moins quatre clubs à jouer, les trois qui jouent les finales de Coupes nationales, Paris, Saint-Etienne et Lyon. Je rajoute Lille, qui est intéressé par un rôle de partenaire. Ces quatre clubs sont candidats pour jouer en juillet. […] Je ne vois pas quel serait l’intérêt du gouvernement à pénaliser ces clubs. La pandémie est en retrait partout, peut-être même qu’elle est en train de disparaître.

JMA a également évoqué son homologue parisien, Nasser al-Khelaïfi. “Il a été hyper présentJ’ai découvert un Nasser qui voulait pendant cette crise absolument jouer un rôle de solidarité. Pas de sauveur parce qu’on ne l’est pas, pour le moment, s’enthousiasme Jean-Michel Aulas. Au contraire, on est dans le trou. Il a fait des efforts fantastiques de solidarité, de présence dans toutes les réunions. Il a essayé de trouver des solutions à son niveau. Je n’interpréterais pas la décision de la Ligue de lui confier avec des présidents un rôle auprès des diffuseurs car tout a été dit. Mais il a fait le maximum pour aider le football français. Je milite pour que Paris, Lyon, Lille et Saint-Etienne aient le droit de disputer des matches amicaux. Le PSG apporte une caution et des moyens considérables au foot français pour essayer de se développer. Ils sont, comme Lyon, les plus grandes victimes de l’arrêt brutal du championnat. Pour Lyon, on aura perdu près de 100 millions d’euros de chiffres d’affaires. Je crains que pour le PSG ce ne soit le double.

À propos Guillaume De Freitas