Caïazzo

Caïazzo : “Comment le PSG peut-il rivaliser avec les grands d’Europe si ses salaires sont limités ?”

Trop d’argent qui irait aux footballeurs… La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a hier crée l’émoi en affirmant sur franceinfo que le football français devait réduire son train de vie : “Il faudra aussi se re-questionner sur ces masses d’argent qu’on donne directement aux joueurs de football alors qu’il faudrait peut-être répartir un peu mieux cet argent.” Une masse salariale importante qui rapporte environ 2 milliards d’euros d’impôts et de charges chaque saison aux caisses de l’Etat. Faut-il donc un salary cap ? Faut-il limiter les masses salariales ? La France n’est pas une enclave, a rappelé Didier Quillot, Directeur Général exécutif de la Ligue (voir ici). Bernard Caïazzo, président du syndicat de clubs Première Ligue et co-président de l’ASSE, est allé dans le même sens, avec pour exemple les conséquences sur le PSG.

 “Nous sommes dans un environnement international. C’est donc la FIFA et l’UEFA qui doivent gérer ces sujets. Les clubs français ne peuvent pas décider seuls de salary cap sous peine d’appauvrir notre football, si les autres ne font pas pareil, commente Bernard Caïazzo dans L’Equipe. Comment le PSG peut-il rivaliser avec les grands d’Europe si ses salaires sont limités ? La seule solution est de limiter tous les salaires, aussi bien chez les Anglais, les Espagnols, les Italiens, les Allemands que chez les Français. Mais est-ce possible ou utopique ?”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters