Caïazzo

Caïazzo : “Le gouvernement nous a tiré une balle dans le pied”

Comme un malaise dans le football français. Le scénario s’est confirmé lentement mais sûrement, il ne fallait pas trancher le 28 avril mais attendre et voir l’évolution de la pandémie. Pour Bernard Caïazzo, président du syndicat des clubs professionnels français Première Ligue et co-président de l’ASSE, la responsabilité est simple à trouver et claire : le gouvernement.

“Il ne faut pas se tromper : nous avons été obligés d’arrêter et de clore notre championnat sur injonction gouvernementale. Nous n’avons pas eu le choix. Croyez-moi, cela ne nous a pas ravi car 25% de notre économie est par terre mais on a obéi aux ordres en bon citoyen. On chiffre la perte à 600M€ pour le foot français, a expliqué Caïazzo à Eurosport. A l’époque, nous pensions que tous les championnats allaient suivre mais en voyant que tout reprend, j’avoue que les clubs français l’ont de plus en plus mauvaise. […] La décision était peut-être trop hâtive mais prise avec des éléments que je n’ai pas obligatoirement, je ne suis pas Premier ministre. […] En termes de compétitivité européenne, j’espère que ce ne sera pas fatal mais le gouvernement nous a tiré une balle dans le pied. On a un handicap évident par rapport à nos voisins.

En attendant, le rideau est tombé sur la Ligue 1 2019/2020. Place maintenant aux finales de coupes nationales PSG/OL et PSG/ASSE les 1er et 8 août avant la dernière ligne droite en UEFA Champions League. Paris comme Saint-Etienne ou Lyon pourront jouer en amical dès le 10 juillet.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters