chaudel

Chaudel : “Une ligue fermée ne correspond pas à notre culture mais…”

Le football français a trop vite entériné la décision du gouvernement d’arrêter la Ligue 1 2019/2020. Telle est la conviction profonde de Vincent Chaudel, fondateur de l’Observatoire du Sport Business, alors que des championnats étrangers travaillent sur un redémarrage. En procédant ainsi, le risque de décrochage économique par rapport aux concurrents européens est devenu plus grand. Sans parler d’une image brouillée avec la lutte entre présidents de clubs de L1. De quoi s’avancer vers un nouveau modèle d’une autre dimension : une ligue fermée.

“Il aura fallu près de quatre ans à la FFF pour remonter la pente après la déflagration Knysna dans l’opinion. Combien de temps faudra-t-il pour réparer l’impression négative des querelles de dirigeants dans l’esprit des Français et des sponsors ?” demande le spécialiste dans France Football. “Pire encore, il est fort probable que les semaines et mois à venir nous réservent un tournant juridique à ce qui ressemble de plus en plus à un soap opera, chacun y allant de sa contestation du classement final 2019-20 devant les tribunaux. Une ligue fermée ne correspond pas à notre culture mais on ne peut s’empêcher de penser que les comportements des uns et des autres ces dernières semaines nourrissent le terreau de ses puissants partisans.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée