Kiedrzynek

Comment Kiedrzynek a refusé Lyon par fidélité au PSG

Après 119 matches avec les couleurs du PSG en sept années, Katarzyna Kiedrzynek (29 ans) s’apprête à rebondir à Wolfsburg, en Allemagne. Et pourtant la gardienne de but polonaise avait des propositions en France, et notamment de Lyon. Mais Kate ne transige pas. Elle aime le PSG, adore ses ultras, et confie que celles qui sont passées de Paris à Lyon l’ont dégoûtées. Un discours fort de Kiedrzynek venue d’un média polonais, le Laczy nas Pilka. A lire.

“Quitter le PSG, ce n’est pas facile car je sens que je fais partie de cette équipe qui se construit depuis de nombreuses années. Je suis venue à Paris quasiment comme une inconnue, les filles ne savaient même pas à quelle poste je jouais. Elles ne me connaissaient pas, elles n’étaient pas intéressées par la ligue polonaise et à cette époque, on ne parlait pas du tout de footballeuses polonaises. J’ai dû me faire un nom avec un dur labeur sur le terrain. En disant au revoir, les employés du club se sont souvenus que même lorsque je ne parlais pas encore français, je souriais toujours et j’essayais de parler. C’est dommage que je parte à un tel moment, ainsi. A cause du coronavirus, je ne peux même pas dire au revoir aux fans du PSG, car ce n’est pas la ville elle-même qui va me manquer, c’est eux qui me manqueront le plus. Tous ces gens qui est venu à chaque match et qui nous soutenaient. J’ai l’impression que quelque chose de très beau m’a été enlevé parce que je ne peux pas leur dire au revoir. Et je dois avouer qu’au cours de ces sept années, je me suis impliqué avec le club, ainsi qu’avec la France et les Français. J’espérais que nous gagnerions enfin ce championnat de France et que nous gagnerions la Ligue des champions. En venant ici, je n’ai pas pensé à ce que je pouvais réaliser individuellement. C’est vrai qu’un prix de meilleure gardienne de but dans une ligue aussi forte ou d’être dans le onze de la Ligue des champions sont de très belles récompenses et donnent une grande satisfaction, mais néanmoins ces trophées en équipe me manquent. Et je n’ai réussi à gagner que la Coupe de France, que je ne compte même pas comme mes succès car je n’ai pas disputé la finale. Gagner des trophées en équipe, c’est ma principale motivation. Cela peut sembler étrange, mais je rêve de célébrer un succès en équipe. Plusieurs fois, j’ai vu d’autres équipes triompher et je n’ai jamais vraiment vécu ça. J’adorerais en faire l’expérience, car pour l’instant toute ma vie j’ai été la deuxième. Les trophées individuels ne peuvent pas adoucir cela. Le VfL Wolfsburg est un club dont l’ambition principale est de gagner. Et à Paris, s’ils ne changent pas d’attitude, ils ne pourront peut-être pas y parvenir pendant de nombreuses années, à moins que personne ne veuille plus venir à Lyon. Ai-je été approchée par l’OL ? Oui, je peux dire que c’est vrai. J’avais une offre spécifique de Lyon, l’entraîneur m’a appelée et m’a invité à venir. Je revenais d’une promenade avec le chien et le coup de téléphone m’a surprise. Je pensais que c’était un appel de la banque ou quelqu’un avec une offre marketing à cause du numéro inconnu. Nous avons parlé assez longtemps, il a dit que j’étais la première gardienne qu’il avait appelé et qu’il aimerait que je vienne jouer là-bas. Bien sûr, c’est très agréable et valorisant pour moi, mais il n’a pas réussi à me convaincre, car je n’ai pas envisagé une telle solution. En fait, ils ont été surpris. Ils ne pouvaient pas comprendre parce que c’est le meilleur club du monde et que tout le monde veut jouer à Lyon. J’ai une approche légèrement différente de cela. Ce n’est pas seulement du respect pour le PSG et ses supporters, mais après toutes ces années d’affrontement féroce, avec nos fans qui nous encourageaient dans les gradins, je ne pouvais tout simplement pas le faire. J’ai vu des amies passer du PSG à Lyon et ça m’a toujours dégoûtée. Une année nous avons perdu contre l’OL en demi-finale de la Ligue des champions 7-0, et quelques jours plus tard, il s’est avéré que la moitié de l’équipe passait à Lyon… On dit qu’un footballeur doit penser à sa carrière, mais ce n’est pas mon style. L’Olympique Lyonnais est le plus grand rival du PSG et je ne fais pas de telles choses. D’autres offres ? Oui des clubs français comme Bordeaux et Montpellier, il y avait des contact en Angleterre. Chelsea m’a voulu, mais j’avais ce Wolfsburg dans la tête depuis longtemps. J’ai toujours voulu y jouer. Et je sais depuis longtemps qu’ils s’intéressent à moi. Avant même de prolonger mon dernier contrat avec le PSG, je savais qu’ils souhaitaient que je parte, mais je me sentais bien à Paris et ce n’était pas le bon moment pour moi. Je voulais à tout prix gagner quelque chose avec le PSG. Je n’ai pas pu obtenir le trophée, mais j’ai gagné beaucoup de respect, ce qui est encore plus précieux que l’or. Il y avait beaucoup de ces offres, mais j’ai pris ma décision il y a longtemps et je n’y ai même pas pensé.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée