Crédit photo : psg.fr

Echouafni : “Si on doit s’arrêter sur ça, la frustration sera deux fois plus grande”

Comme pour la Ligue 1, la FFF a décidé de mettre un terme à la D1 Féminine. Deuxième à trois points de Lyon, le PSG n’aura donc pas la chance de remporter le titre cette année. Olivier Echouafni – coach des Parisiennes – est en fin de contrat le 30 juin prochain. Il n’a pas encore prolongé son contrat et ne sait pas encore de quoi son avenir sera fait.

Mon avenir ? Tout a été tellement brusque… On s’était dit qu’on irait au bout de la saison et qu’on verrait après si j’avais envie de continuer le projet ou si le club voulait s’inscrire dans la durée avec moi. Avec tout ce qui se passe aujourd’hui, tout est flou, explique l’entraîneur parisien dans une interview accordée à l’Equipe. Il y a de bonnes bases (au PSG), de bonnes fondations. Il n’y a pas de raison que cela ne continue pas. La frustration est tellement immense de ne pas terminer la saison après tout le travail effectué depuis deux ans. On avançait bien. On se dit que si on doit s’arrêter sur ça, la frustration sera deux fois plus grande.

Olivier Echouafni a enfin évoqué l’avenir d’une de ses joueuses, Ève Perisset – en fin de contrat le 30 juin – et qui est annoncée partante pour Bordeaux. “J’ai été étonné d’entendre qu’elle n’était pas forcément titulaire au PSG. Elle est rentrée marquée psychologiquement de la Coupe du monde à cause du résultat et du fait qu’elle n’ait pas beaucoup joué. Derrière, elle est arrivée blessée en préparation. Mais ensuite, elle a plutôt joué régulièrement. J’aime cette joueuse, j’aime ce qu’elle fait. Mais elle n’est pas partie encore. Elle arrive en fin de contrat, c’est normal de voir s’il y a d’autres possibilités, d’autres propositions. En janvier, l’Atlético voulait la récupérer. Si sur l’aspect contractuel et financier, elle n’est pas d’accord avec ce que lui propose le PSG, c’est normal qu’elle aille voir ailleurs.

À propos Guillaume De Freitas