maracineanu

Maracineanu et l’hypothèse de matches en juillet avec du public et des nouveaux droits TV

Reverra-t-on des clubs français sur le terrain, avec du public, à compter du 10 juillet ? La fin de l’état d’urgence sanitaire est partie pour correspondre à la renaissance du football dans l’hexagone, et non pas à huis clos. Et si le curseur est aujourd’hui à 5000 personnes maximum dans un stade, le plafond autorisé pourrait disparaître avec la pandémie de Covid-19. La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a fait comprendre au micro d’Europe 1 qu’on se dirigeait bien vers ce scénario qui permettra des matches amicaux et par la même occasion de nouveaux droits télé qui pourront garnir les caisses des clubs victimes de la crise.

“Notre ambition c’est de sécuriser la reprise des compétitions avec du public, si possible dans la limite annoncée, c’est-à-dire moins de 5.000 personnes. Il faudra voir comment ce nombre pourra évoluer, avec la circulation du virus en France. On peut aussi essayer de voir si dans le monde professionnel, qu’il y ait peut-être des rencontres amicales possibles, dès la fin juillet, voire avant. S’il y a moins de personnes malades, hospitalisées, on ne va pas s’imposer un chiffre quelconque. Bien sûr, en juillet, s’il est possible de rejouer, on ne va pas rester à rouvrir les stades et laisser la pelouse pousser. Aujourd’hui, c’est le chiffre de 5.000 qui prévaut. C’est comme pour tout, au fur et à mesure, les choses évoluent, personne ne s’attendait il y a encore quelques semaines qu’on puisse proposer aux collectivités de pouvoir ouvrir leur enceintes. Aujourd’hui, on a envie de se donner les chances d’un sport populaire, de retrouver un sport avec des supporters“, a commenté Maracineanu sur Europe 1 avant de confier sa lassitude vis à vis du président de l’OL. Des courriers de Monsieur Aulas, j’en reçois tous les jours. Avec de nouveaux scenarii tous les jours. S’il se sent désœuvré, je suis prête à lui confier une mission, de faire en sorte que cette reprise en juillet avec des matches amicaux se fassent avec des droits TV qui compenseraient peut-être ce qu’il a perdu. Et encore, une fois, s’il défend l’intérêt général du football, voire du sport en général, je lui propose qu’avec ses nouveaux droits TV il vienne abonder au fond de solidarité pour la relance du sport français.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters