Maxwell : “Ça a été un plaisir de finir ma carrière dans un club comme le PSG”

Maxwell a passé cinq ans au PSG (janvier 2012-2017). Il est entré dans les cœurs des supporters du PSG grâce à de très grandes prestations sur son couloir gauche et part son humilité et sa gentillesse. Le Brésilien – dorénavant responsable du recrutement au Brésil pour les Rouge & Bleu – a donné une interview aux différentes plateformes numériques du PSG. Morceaux choisis.

Ses meilleurs souvenirs au PSG

J’ai beaucoup de bons souvenirs au PSG. Heureusement lors de mon passage on a beaucoup gagné. Je pourrais citer beaucoup de moments mais mon dernier match – la finale de Coupe de France contre Angers (1-0) – a vraiment été spécial. J’ai pu soulever le trophée en premier. Mais je crois qu’entre 2013 et 2015 il y avait une ambiance extraordinaire dans le vestiaire. Il y a eu beaucoup de changements de joueurs mais le vestiaire était vraiment spécial. J’allais à l’entraînement avec le sourire.”

Le titre de champion de France de 2013

Le premier titre de champion ? C’était fantastique. J’étais arrivée avant (janvier 2012) et j’avais vécu la perte du titre contre Montpellier. Après ça, on avait vraiment faim de gagner et de placer le PSG sur la carte de France. Gagner ce premier titre était extraordinaire. C’était extraordinaire de lancer une nouvelle ère dans l’histoire du PSG, ça nous a donné de la confiance pour poursuivre et remporter encore des titres avec plus de confiance. C’était important pour le club et pour nous les joueurs.

Zlatan Ibrahimovic

Avant son arrivée j’essayais de lui parler de la situation du club au moment où il était proche de signer. C’était un plaisir de partager ces informations. Le projet du club a changé avec lui. Son caractère de compétitif qui n’aime pas perdre et qui veut toujours gagner. Je pense que c’est le responsable du changement de dimension du PSG. Il est aussi le responsable du succès du club à l’international. Pendant quatre ans, on a profité de sa présence.

Son plus beau but

Je dirais celui contre Rennes, du pied droit. Mais il y a le but contre Lens qui est peut-être plus difficile. De frapper de loin comme ça et du pied droit ce n’était pas facile. J’ai tenté parce que j’ai vu la possibilité de frapper et heureusement c’est rentré. Les deux buts sont marqués dans des victoires donc c’est une bonne chose.

Son départ du PSG et sa retraite

C’est toujours difficile pour un joueur d’arrêter sa carrière. Même en se préparant mentalement depuis deux ou trois ans, quand arrive le moment tu te sens un peu perdu. Bien sûr j’étais soulagé de gagner la Coupe de France et de pouvoir fêter mon dernier titre. J’ai eu une célébration avec mes coéquipiers, le staff, les dirigeants. On a fait un dîner que je n’oublierais jamais. J’étais ému. Ça a été un plaisir de finir ma carrière dans un club comme le PSG. Ma reconversion ? J’ai été vraiment reconnaissant envers le club, qui m’a donné la possibilité de rester dans un autre rôle. C’était très spécial de continuer le projet, dans un club que j’adore, avec des joueurs qui sont mes amis. Le club m’a donné la possibilité d’apprendre sur un autre aspect le monde du football.

Son rôle d’ambassadeur du PSG au Brésil

Aujourd’hui, je suis impliqué dans certains événements, comme à Tokyo ou au Brésil, à Miami. J’essaye de représenter le club de la meilleure façon que je peux. Au Brésil, je peux être dans les PSG Academy. Même sans ce contrat, je serais toujours prêt à représenter le club. Il faut toujours partager nos valeurs et notre amour pour le football.

Ce qui manque au PSG pour remporter la Ligue des Champions ?

La réponse est très difficile. On ne peut pas dire que c’est juste une chose. Ce sont des détails. Il peut y avoir la personnalité, la concentration, la chance, il y a des choses. On a fait aussi des performances qui n’étaient pas à la hauteur du match. Il y a aussi la malchance de ne pas avoir l’équipe au complet pour les matches. Mais on s’en rapproche. Les expériences vécues nous aident à arriver plus sûrs et plus matures. On espère continuer à la jouer cette année. On a une équipe plus équilibrée que les années passées. Il y a une vraie confiance. Je sens que l’on est bien, on est solide. J’espère qu’on peut donner ce cadeau, que l’on pourra célébrer ce titre. C’est le rêve de tout le club et il le mérite, les supporters aussi.

Le joueur le plus important de l’histoire du PSG ?

Il y a des joueurs incroyables qui sont passés au PSG. Il y a Valdo, avec qui j’ai joué quand j’étais très jeune. Je peux penser Ricardo ou à Rai bien sûr. Il y a Ronaldinho aussi. C’est difficile de dire un nom. En tant que Brésilien, je dirais que c’est Rai. C’est incroyable tout ce qu’il a vécu à Paris, la relation qu’il a avec le club.

Le PSG et le Brésil

Le lien est fort des deux côtés. Il y a beaucoup de Parisiens au Brésil et des Brésiliens à Paris. Il y a toujours eu cet esprit chez les Brésiliens de participer à la fête de Paris, à la vie du club. Il y a eu de grands Brésiliens au PSG et il y en a encore. J’espère que la relation pourra continuer.

À propos Guillaume De Freitas