Quillot

Quillot (LFP) : “Un salary cap, un squad limit, il ne faut rien s’interdire”

Après la décision de l’Etat exprimée mardi par Edouard Philippe, Premier ministre, devant la représentation nationale, la Ligue de Football Professionnel (LFP) a rapidement figé le classement final de la Ligue 1. Mais les chantiers restent nombreux. Didier Quillot, Directeur Général exécutif de la Ligue, a fait le point et évoqué des pistes d’avenir.

“A l’heure où nous parlons, aucun gouvernement, en Italie, en Allemagne, en Angleterre, en Espagne, n’a autorisé la reprise de la compétition. Les Allemands ont recommencé à s’entraîner, les Espagnols le feront à partir de lundi, mais aucun gouvernement n’a validé la reprise de la compétition. Je me garderais bien de tout pronostic, a commenté Quillot sur RTL. Moi, je souhaitais que ce Championnat aille au bout mais à la LFP on a toujours dit qu’on respecterait scrupuleusement les décisions du gouvernement. On a travaillé pendant de nombreuses semaines pour établir des scénarios, un protocole médical, on a passé du temps pour travailler avec l’UEFA, pour travailler avec l’UNFP, pour travailler sur le financement et la trésorerie des clubs. On a préféré travailler que s’exprimer dans les médias. C’est ce silence que certains interprètent comme un manque de fermeté. Je vous invite à discuter avec ceux qui assistent au Bureau et au CA de la LFP… Ce n’est pas parce qu’on est silencieux dans les médias qu’on n’est pas ferme. Il faudra tirer les enseignements de cette crise. On a été dans un modèle économique inflationniste. Il faudra voir avec l’UEFA comment cesser cette dérive. Il faudra mettre en place un fonds de réserve pour les clubs pour ce genre de crises. Le premier chantier est économique, c’est la priorité. Le deuxième chantier est celui de la gouvernance. Il faut quelque chose de plus ramassé. Un Conseil d’Administration, un Bureau, deux syndicats de clubs, des collèges de L1 et de L2, des syndicats d’entraîneurs et de joueurs… c’est compliqué même si la LFP est la maison de tout le monde. On gagnerait à être plus compact. Un “salary cap” (plafond salarial, ndlr), un “squad limit” (taille d’effectif limité, ndlr), il ne faut rien s’interdire. Ce sont des idées qui sont dans l’air à l’UEFA et à la FIFA. Il va falloir faire atterrir ces idées à un moment ou un autre. On est dans une économie globalisée, ça ne peut pas être fait que par la France. On est déjà handicapé face à la concurrence en termes de charges fiscales et sociales. Il faut qu’il y ait une harmonisation ou une régulation.”

Concernant la finale de la Coupe de la Ligue (PSG/OL), l’hypothèse du mois d’août est toujours dans les tuyaux. Notre objectif est de débuter la saison 2020/21 en août, vers le 22-23. On va en discuter avec les nouveaux diffuseurs et l’Etat. Si on peut rejouer début août, on peut avoir un ou deux week-ends pour jouer les finales. je pense à huis clos. Evidemment, c’est mieux de jouer devant les supporters. A priori il n’y aura pas de public avant septembre, donc malheureusement ce serait à huis clos”, a déclaré Didier Quillot.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters