psg 4 mai 2020

Revue de presse PSG : abonnements, finale, ASSE, Canal Plus-LFP…

Vu et lu au sujet du PSG ce lundi 4 mai 2020 dans la presse hexagonale.

Le remboursement des abonnements suite à l’arrêt de la Ligue 1. “Au PSG, la prise de décision reste conditionnée à une éventuelle reprise de la Ligue des champions. Le club s’interroge également sur l’organisation de la saison prochaine, et il n’est pas le seul”, rapporte L’Equipe.

Chez l’adversaire du PSG en Coupe de France, l’AS Saint-Etienne, on dit non à un huis clos. “Caïazzo, les joueurs et les supporters se rangent derrière le refus de Romeyer, président du directoire, de disputer la finale de la Coupe de France à huis clos, début août, explique le journal sportif. Si les Verts refusent de s’y rendre. S’ils déclarent forfait, par écrit et par avance, l’article 10 des règlements prévoit qu’ils auraient match perdu, mais ils ne seraient pas exclus des prochaines éditions. Le club forézien renoncerait à 2 065 000 €, gain promis au vainqueur, ou à 1 515 000 €, celui du finaliste. Au regard des primes à reverser aux joueurs, l’opération économique se révélerait neutre. Pas sur le plan sportif, où Saint-Étienne renoncerait à sa dernière chance d’être européen (en cas de victoire) et au prestige d’une finale. On n’en est pas encore là.” L’ASSE devrait reprendre l’entraînement lundi 29  juin.

La crise sanitaire et l’arrêt des matches a un peu plus mis en lumière les tensions entre la LFP et Canal Plus. “Le 10 avril, lors d’une réunion du bureau de la LFP, Nasser al-Khelaïfi cible Didier Quillot comme le responsable des mauvaises relations avec Canal +, raconte L’Equipe. Il sort d’un rendez-vous avec Saada, qui lui a rappelé tous les vieux dossiers. Mais Quillot ne se démonte pas. Il rappelle que Canal+ s’est sabordé sur la dernière consultation. Selon plusieurs protagonistes, il s’est très bien défendu. Mais l’étalage au grand jour des dissensions laisse évidemment des traces. Et comme les deux parties, Canal+ et la Ligue, sont encore liées jusqu’en 2024, le spectacle va continuer…”

Dans Le Parisien on trouvera juste Loïc Féry, président du FC Lorient, qui s’exprime sur le Salary Cap : “Cela fait onze ans que j’en parle. La réflexion doit s’ouvrir en France, mais il est nécessaire de s’accorder au niveau européen, sans quoi les clubs français jouant les compétitions européennes seraient pénalisés. En France, on a déjà fait beaucoup bouger les lignes ces dernières années pour limiter l’importance de la masse salariale par rapport aux revenus des clubs.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters