PSG 15 mai 2020

Revue de presse PSG, Nkunku, Boulleau, Cavani

Vu et lu au sujet du PSG ce vendredi 15 mai 2020 dans la presse hexagonale.

L’Equipe donne des nouvelles du titi Christopher Nkunku (22 ans), vendu 13M€ l’été dernier à Leipzig (4 buts et 14 passes décisives en 23 matches de Bundesliga), “ce qui fait de lui l’un des trois meilleurs passeurs du pays. Nkunku a trouvé à Leipzig les éléments parfaits pour son épanouissement, après quatre saisons avec les pros du PSG, où l’assemblage de stars lui a laissé peu d’occasions de s’illustrer. […] Demain, pour la reprise, après deux mois d’interruption, il est donc attendu dans le onze de départ qui recevra Fribourg avec la possibilité de s’emparer de la deuxième place, en cas de faux-pas de Dortmund contre Schalke 04. À quel poste ? C’est la véritable incertitude, car Nkunku s’illustre par sa polyvalence. Il s’est déjà retrouvé ailier gauche comme ailier droit, attaquant axial décroché ou piston dans le couloir gauche. Mais, dans toutes les situations, Nagelsmann lui a trouvé les mêmes caractéristiques : “ un très bon sens du dribble” et “un coup de patte incroyable ”, auxquels s’ajoute la qualité d’un “ homme très positif qui a toujours le sourire aux lèvres .”

Dans le journal sportif, on trouve un focus sur la coordinatrice de la section féminine du PSG, active dans les médias du club, sur les réseaux sociaux, et consultante pour Canal Plus : Laure Boulleau (33 ans). La lumière m’attire autant qu’elle me fait peurUne partie de moi voudrait rester dans sa zone de confort, tandis que l’autre a toujours besoin d’aller chercher le danger. Petite, j’étais la seule fille à jouer au foot avec les garçons. Pendant ma carrière, j’ai tout donné sur le terrain, sans doute trop, et j’ai eu beaucoup de blessures très graves. Mais les filles qui me connaissent bien savent qu’elles étaient surtout liées à la peur et au stress. Malgré ça, je suis toujours allée au combat avec abnégation et je n’ai jamais rien lâché. À la télévision, aujourd’hui, c’est pareil. J’ai peur d’aller sur le plateau du CFC car je ne suis pas un mastodonte comme les autres consultants. Mais je suis fière de faire peu à peu ma place à leurs côtés, explique la joueuse du PSG. Dans le jeu, en tant que défenseure, j’ai toujours été très disciplinéeMême si j’étais capable de chevauchées, je respectais ma zone et je récitais avec sérieux ma partition, car je savais que je n’avais pas la créativité de Zidane. Au CFC, c’est pareil. Je joue ma partition. Je pourrais faire preuve de plus de lâcher-prise mais pour l’instant, je travaille mes fiches et je reste concentrée sur mon rôle. Et pour les punchlines, il y a Pierre Ménès et les autres !

Le Parisien nous parle de la vie d’Edinson Cavani dans son ranch en Uruguay. “Ses journées sont rythmées par les séances d’entraînement individuelles, communiquées par le club, que l’attaquant suit à la lettre. Il profite également de son temps libre pour aller courir, ou faire de la marche, dans les plaines alentour”, lit-on. “Le joueur se tient prêt pour partir en Europe, et retrouver les entraînements collectifs du club au mois de juin, avec en ligne de mire la Ligue des champions. Mais Cavani est en fin de contrat avec le PSG et rien n’est encore décidé pour la suite.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée