Riolo

Riolo : “Le seul contexte où ça peut marcher un Salary Cap c’est la ligue fermée ou semi-fermée”

Dans le contexte actuel de crise sanitaire et de crise économique, des voix s’élèvent en France pour maîtriser davantage les masses salariales des clubs de football. On entend parler de “Salary Cap“. Mais selon Daniel Riolo, la seule possibilité pour faire naître cette formule façon NBA c’est de créer une Super Ligue européenne fermée ou semi-fermée.

“Ça fait quarante ans qu’on entend les mêmes histoires, a commenté le journaliste sur RMC. Je rappelle qu’au début des années 80, Saint-Etienne s’est fait choper pour une affaire de caisse noire, pour filer plus d’oseille aux joueurs et les garder, et être compétitif. Tout le monde a baigné là-dedans. Même si c’était du bricolage. Historiquement, Hechter au PSG, Rocher à l’ASSE, Tapie on n’en parle même pas… Bez à Bordeaux… La régulation, il faut la souhaiter et l’appeler de nos vœux. Mais dans un contexte concurrentiel, au niveau européen, on n’a même pas d’harmonisation fiscale. Ça fait toujours pleurer nos dirigeants qui disent que les autres paient moins d’impôts. Alors envisager un Salary Cap… parce que même si l’UEFA le met en place, la Commission peut le faire tomber. Parler de Salary Cap, ce sont des paroles en l’air dans le pays de la démagogie. Je ne crois pas à ceux qui veulent améliorer le monde en racontant des conneries. En tout cas, le seul contexte où ça peut marcher un Salary Cap c’est la ligue fermée ou semi-fermée.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée