Bodmer : “Si j’ai un regret avec Paris, c’est de ne pas avoir joué avec les ultras”

Après 17 années passées sur les pelouses de Ligue 1, l’ancien Parisien, Mathieu Bodmer, a mis un terme à sa carrière à l’âge de 37 ans. Après avoir évoqué sa fierté d’avoir joué au PSG (2010-2013) sur son compte Instagram, le natif d’Évreux est revenu plus en détails sur sa relation avec le club de la capitale (2010-2013) dans un entretien accordé à Foot Mercato.

“Paris, c’était le premier club où je suis allé faire des essais, à 11 ans. Mon père est supporter du PSG. J’ai baigné là-dedans. Je suis fan de David Ginola. J’ai eu la chance de le croiser en 1993, pendant la grande époque du PSG. Si je n’avais pas joué au PSG, j’aurais foiré ma carrière. C’était LE truc, a déclaré Mathieu Bodmer à Foot Mercato.  La première année où je suis à Lyon (2007-2008, ndlr), j’ai un rendez-vous avec Charles Villeneuve et Alain Roche à l’époque, dans son appartement à Paris, quasiment personne ne le sait. Ils me font une proposition de fou et me disent : ‘voilà, on va recruter Makélélé, Coupet, Giuly’. Je l’ai pris pour un fou. Le PSG n’était pas bien à cette époque. Quand je les ai vus tous débarquer, je me suis senti con. Son départ de l’OL ? le président, Jean-Michel Aulas, m’a appelé, je lui ai dit : ‘avec tout le respect que je vous dois, soit je signe à Paris, soit j’arrête le foot’.”

Lors de cette interview, Mathieu Bodmer a notamment regretté de ne pas avoir connu l’ambiance du Parc des Princes avec la présence des ultras. “Si j’ai un regret avec Paris, c’est de ne pas avoir joué avec les ultras, surtout avec l’équipe qu’on avait. Quand j’étais adversaire, il y avait de l’ambiance avec les kops. Même quand l’équipe n’était pas au top. Ça a mis du temps à redémarrer. Même si aujourd’hui il y a le CUP (Collectif Ultras Paris), ce n’est pas la même ambiance qu’il y a quinze ans. Avant, c’était le feu, tout le monde voulait jouer au Parc.”

À propos Murvin Armoogum

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée