Le Graet

Le Graët compte œuvrer dans la coulisse pour avoir davantage de public aux finales

N’accueillir que 5.000 spectateurs pour la finale de la Coupe de France (PSG/ASSE) à priori le vendredi 24 juillet au Stade de France, comme pour la dernière finale de la Coupe de la Ligue (PSG/OL) potentiellement le 31 août, ce n’est pas ce qu’escomptent la FFF et la LFP. Après les annonces du gouvernement français autorisant la réouverture des stades à compter du 11 juillet – date de la fin de l’état d’urgence sanitaire – avec une jauge de 5.000 spectateurs, un nouveau combat se profile dans la coulisse. Là où Noël Le Graët “compte œuvrer pour avoir gain de cause et voir davantage de public assister aux deux finales depuis le stade”, rapporte L’Equipe. Mais aussi pour la finale de la Coupe de France féminine début août ainsi que pour la reprise de la L1 et de la L2 fin août (le 23 avait été coché).

Pour la finale de la Coupe de France, “la FFF avait soumis trois scénarios au ministère des Sports. L’un avec une jauge autour de 20. 000 spectateurs, l’autre entre 40 .000 et 50 .000 et la dernière à 100 % de la capacité d’accueil du Stade de France, explique Arnaud Hermant. De son côté, la Ligue avait soumis deux hypothèses pour sa finale : l’une à 100 % aussi, sans distanciation sociale mais avec port du masque obligatoire, l’autre à 30-40 % avec cette fois des sièges laissés vides.” Quoi qu’il en soit, c’est la situation sanitaire en France d’ici le 10 juillet – date de réexamen des autorités – qui fera pencher vers une option plutôt qu’une autre. Alors la billetterie pourra ouvrir avec entre 4000 tickets à vendre et maximum 80.000. Une jauge à 100% qui n’est pas du tout retenue par les autorités aujourd’hui. Noël Le Graët devra se montrer convaincant.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters