PSG 4 juin 2020

Revue de presse PSG : Bennacer, Marquinhos, Kurzawa, L1, Melero

Vu et lu au sujet du PSG ce jeudi 4 juin 2020 dans la presse hexagonale : le vice-capitaine Marquinhos qui est revenu hier en France avec sa famille après des vacances au Brésil qu’il avait rejoint le 19 mai. Le défenseur montre ainsi l’exemple en s’imposant de lui même une quatorzaine avant une potentielle reprise de l’entraînement le lundi 22 juin.

Outre Marquinhos, on trouve le milieu relayeur international algérien (22 sélections) Ismaël Bennacer (22 ans, AC Milan) dans L’Equipe parce qu’il intéresserait le PSG : “Forts d’un contact privilégié avec le conseiller du joueur, Moussa Sissoko, les dirigeants franciliens ont même entamé des discussions, lit-on. Le PSG a recueilli tous les paramètres de ce dossier. À commencer par l’état de la concurrence à laquelle il doit faire face. Comme précisé par RMC Sport hier, Pep Guardiola lui a présenté son projet sportif. Loin d’être en pole-position dans ce dossier, Paris ne garde pas moins ses chances. À condition toutefois de surmonter quelques obstacles financiers. Au moment de sa signature à Milan, son entourage avait fait insérer une clause libératoire de 50 M€ dans son contrat. Mais il est peu probable que le PSG établisse une offre à cette hauteur car il ambitionne de recruter un latéral droit, un latéral gauche et éventuellement un défenseur central, en plus d’un milieu. Pour ce poste, Partey (26 ans, Atlético), Milinkovic-Savic (25 ans, Lazio) ou Kamara (20 ans, OM) ont également suscité, ces dernières semaines, l’intérêt de Leonardo. Mais l’écueil économique paraît complexe à relever pour chacun de ces dossiers.

Leonardo encore, L’Equipe se souvient du dimanche 5 mai 2013 et du coup d’épaule à Alexandre Castro, arbitre calamiteux d’un PSG/Valenciennes, dans un couloir du Parc des Princes. Le directeur sportif, lourdement sanctionné par la Fédération, avait ensuite quitté Paris durant l’intersaison. “Le 15 décembre 2015, Leo est blanchi et la FFF versera 20.000 euros… aux Restos du Cœur. Depuis, la FFF a rendu obligatoire la licence pour les directeurs sportifs, écrit Damien Degorre. La complicité avec Paris ? Elle est si forte, si évidente, que le Brésilien reviendra à l’été 2019 et renouera avec un passé interrompu un peu trop brutalement. À ce moment, Leonardo confiait d’ailleurs en privé retrouver un club en plus mauvais état que lorsqu’il était arrivé en 2011.

Enfin, dans le journal sportif, il est question d’une mission donnée à Victoriano Melero, secrétaire général du club : “La L1 a désigné, hier, le secrétaire général du PSG et les présidents de Lyon, Rennes et Saint-Etienne pour négocier avec ceux de L’AJA, de Guingamp et du PFC un accord sur la gouvernance du foot pro contre un chèque de 25 M€ en faveur de la L2.”

Le Parisien revient sur la décision d’arrêter la Ligue 1 et le lobbying de Pierre Ferracci président du Paris FC, et intime du chef de l’Etat, dans l’histoire (“en parallèle, Noël Le Graët a multiplié les coups de fil à l’Elysée et au ministère des Sports pour demander l’arrêt de la saison”), mais aussi de Jacques-Henri Eyraud, président de l’OM. Un dossier non sans importance. En effet, aujourd’hui, à 14 heures, “le Conseil d’Etat examine  les recours de Lyon, Amiens et Toulouse. Ces trois clubs demandent de suspendre la décision de la LFP d’arrêter les championnats de L1 et de L2. C’est une audience en référé. La décision sera mise en délibéré et rendue publique entre le 10 et le 12 juin.

Et puis, le journal francilien parle du latéral gauche du PSG, en fin de contrat, Layvin Kurzawa, en tant que “footballeur engagé et sans-filtre”, présent à la manifestation (“sans calcul, comme d’habitude”) contre les violences policières. “C’est un mec respectueux, hyper généreux et engagé. Très loin de l’image qu’il a. Parfois, le fait de ne pas calculer se retourne contre lui, mais il n’aime pas faire le mal, commente Léandre Chouya, son ancien agent. Oui, il a fait des conneries, mais on en a tous fait à son âge. Et, oui, il adore le rap, mais ça, ce n’est pas un crime.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters