PSG 13 juin 2020

Revue de presse PSG : Neymar de retour, formation, Rwanda, Final 8…

Vu et lu au sujet du PSG ce samedi 13 juin 2020 dans la presse hexagonale.

Le retour de Neymar. Le joueur brésilien devait “s’envoler hier soir du Brésil et est attendu dans la journée en France, écrit L’Equipe. Le n°10 “a suivi les consignes du club : revenir pour le 15 juin, date à laquelle les États européens pourraient revoir les conditions d’entrée sur le continent. Il sera donc présent à la reprise de l’entraînement, le 22 juin. Tous les Parisiens devraient d’ailleurs être au rendez-vous, puisque Thiago Silva (au Brésil aussi), Edinson Cavani (en Uruguay) et Keylor Navas (au Costa Rica) sont attendus en France d’ici à mardi.”

Le journal sportif confirme que l’UEFA “doit acter”, mercredi, un  Final 8  à Lisbonne, au stade da Luz et au José-Alvalade. “La compétition doit démarrer le 12 août et s’achever le 23 août, lit-on. Au passage, cette solution pourrait aussi permettre de jouer avec du public. Pour l’heure, le seul doute qui subsiste concerne les derniers 8es de finale. Ils pourraient, eux aussi, se jouer à Lisbonne, mais peut-être aussi, de manière classique. L’UEFA n’a pas encore tranché.L’Equipe confirme également que la Ligue des champions féminine, “où Lyon et le PSG sont qualifiés pour les quarts, aura, elle aussi, son Final 8 . Ce sera en Espagne, à Saint-Sébastien et Bilbao (ville de la finale), du 21 au 30 août”.

Le Parisien s’intéresse au partenariat entre le PSG et le Rwanda : “La stratégie de changement d’image mise en œuvre par ce pays ressemble finalement par de nombreux aspects à celle mise en place par le Qatar matière de soft power. Sans établir de lien formel avec les contrats signés entre le Rwanda et le Qatar, une source proche insiste sur la concordance de plusieurs facteurs qui ne peuvent être dissociés : “Un tel accord passe forcément par Doha. Le Qatar a été fortement porteur dans ce dossier. Le Rwanda cherchait de l’exposition et avait déjà signé un partenariat avec Arsenal, dont Paul Kagame est supporter. Le pays s’adresse à des clients et à des visiteurs haut de gamme, et le PSG correspondait bien à cela. Le Qatar et le Rwanda parlaient de beaucoup de sujets à ce moment. Il est assez naturel que le PSG soit venu dans la discussion.”

La formation au PSG est motif de satisfaction quant à sa qualité mais aussi de contrariétés quand des pépites deviennent ailleurs professionnels et ne rapportent maximum que quelques dizaines de milliers d’euros pour leur apprentissage du football. Un souci illustré cette saison par les cas Tanguy Kouassi (18 ans) et Adil Aouchiche (17 ans) même si le premier se rapproche d’une signature de premier contrat professionnel avec Paris (le maximum réglementaire est de 3 ans, des années optionnelles étant unilatéralement levables par le joueur). Il faut dire qu’il manque un échelon entre les U19 et l’équipe fanion, le PSG n’ayant pas de club satellite qui permette aux Titis de s’aguerrir. Il y a donc une solution à trouver car la formation est cruciale. Aussi parce que dans la liste UEFA des 25 joueurs inscrits pour la Ligue des champions, il faut au minimum huit joueurs formés en France dont quatre au club.

La rédaction du Parisien a recueilli quelques confidences au centre de formation. Un éducateur dit par exemple : “La déception est très forte quand tu t’occupes de former un jeune pendant plusieurs années, quasiment 24/24, et qu’il décide finalement de ne pas signer au club à la fin de son cycle. Certains agents nous remercient car leur joueur profite de la meilleure formation française avant de partir pour gagner plus ailleurs. Il existe un sentiment de gâchis. Les clubs français ne sont pas protégés sur la formation de leurs jeunes joueurs.” Autre constat, “il y a beaucoup d’impatience de la part du joueur mais aussi, souvent, de son entourageobserve un dirigeant. Il nous faudrait beaucoup de Kimpembe dans l’état d’esprit et la réussite.”

Dans Le Progrès de Fécamp, on se félicite du premier renfort annoncé au Havre AC, promu en D1 : “Il s’agit de Lina Boussaha, 21 ans, milieu de terrain à vocation offensive, piochée dans le large effectif du PSG. “Techniquement, c’est une joueuse très intéressante, note Thierry Uvenard. Elle dispose d’un gros volume de jeu et a la particularité de pouvoir évoluer à tous les postes offensifs.” En janvier dernier, le PSG avait d’ailleurs sondé le Havre AC dans l’optique d’un prêt de six mois, une option qui n’avait pas laissé Uvenard insensible, mais qui n’avait pas séduit la principale intéressée.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée