Mabille : “On va essayer de démontrer qu’on est capable d’avoir un comportement responsable”

Le non-respect du protocole sanitaire de certains Ultras du PSG (lors de la rencontre face Waasland-Beveren) a suscité de nombreuses réactions de la part du ministère des Sports et du président de l’ANLSP (Association Nationale des Ligues de Sport Professionnel), Patrick Wolff. Le Collectif Ultras Paris est principalement pointé du doigt depuis vendredi. Interrogé par Le Parisien, le président du CUP – Romain Mabille – est revenu sur la mauvaise image renvoyée après la rencontre. “On s’est laissé aller par l’enthousiasme du match. On l’a très mal géré, je suis entièrement d’accord, mais on n’est pas irresponsables. Il n’y avait pas de mauvaise volonté de notre part (…) Eux (le PSG, ndlr) et nous, on a négligé pas mal de choses et sous-estimé certaines. On a pris la décision de venir ensemble et on parle encore ensemble.”

Alors que des discussions entre le PSG et le groupe de supporters ont lieu, le CUP devrait bien être présent pour la rencontre face au Celtic Glasgow au Parc des Princes (ce mardi à 19h sur beIN SPORTS 1) comme l’a indiqué Mabille auprès du quotidien francilien. “Je pense qu’on viendra mardi. On va essayer de démontrer qu’on est capable d’avoir un comportement responsable, même si l’ambiance en pâtit. Le PSG aimerait qu’on soit là en respectant toutes les consignes. C’est faisable, on cherche la meilleure formule. On n’a pas de volonté de désobéissance.”

Une présence au Parc des Princes qui permettra aux Ultras de rendre un dernier hommage à certains joueurs qui arriveront en fin de contrat prochainement. “On a des messages à faire passer avant les coupes et la Ligue des champions à Lisbonne. On a envie de reparler de Dortmund, qui reste un grand moment du club, et de s’adresser aux joueurs qui vont partir, surtout Thiago Silva, qui mérite qu’on lui dise au revoir correctement, a déclaré Romain Mabille. Un hommage à Cavani ? Ce n’est pas d’actualité pour le moment. C’est triste que ça se finisse comme ça (…) Tout dépend de lui, s’il dit au revoir, les choses seront certainement différentes.”

À propos Murvin Armoogum

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée