PSG 19 juillet 2020

Revue de presse PSG : Atalanta, ultras, LNR, ANLSP, Galtier, Boy de la Tour, protocole…

Vu et lu au sujet du PSG ce dimanche 19 juillet 2020 dans la presse hexagonale.

Ultras / distanciation sociale

Hier, le président de la Ligue nationale de rugby (LNR) Paul Goze et l’Association nationale des Ligues de sport professionnel (ANLSP) ont critiqué le comportement du public du virage Auteuil lors du PSG/Waasland Beveren, ou plus précisément l’absence de distanciation sociale lors d’une partie du match.

L’AFP rapporte le courrier envoyé : Madame la Ministre, nous sommes en colère et consternés par les images des tribunes du match qui a eu lieu au Parc des Princes, à quelques jours des décisions devant être prises par le Gouvernement concernant les conditions d’accueil du public dans les stades à compter de la fin du mois d’août”, écrit Paul Goze dans une lettre ouverte à la ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, avec copie au Premier ministre Jean Castex et d’autres membres de son gouvernement. “Nous vous sollicitons pour que les agissements irresponsables d’une minorité n’influent pas sur une décision qui engage la reprise de tout un secteur d’activité, et pour ce qui nous concerne la survie de nos clubs”, ajoute le patron de la LNR, pour qui “une minorité d’individus” ne peut pas “pénaliser l’immense majorité qui est responsable, respectueuse des normes sanitaires et consciente des enjeux”. Dans un communiqué, l’ANLSP déplore lui “le non-respect des consignes sanitaires par certains supporters parisiens” et estime que ce comportement “fait tâche alors que les dirigeants des différents sports plaident pour une hausse de la jauge de spectateurs dans les enceintes sportives”.

J’en appelle à la responsabilité de tous, et notamment des groupes de supporters. Si nous voulons retrouver le chemin des stades en grand nombre à la rentrée, nous devons tous faire preuve de responsabilité”, a demandé Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la LFP.

Christophe Galtier, entraîneur du LOSC, y est allé de son commentaire : “Chez nous, il ne faut pas préconiser, il faut interdire. Si on continue comme ça, on ne pourra pas éviter une deuxième vague et ce sera compliqué pour tout le monde. Il faut être plus ferme dans les prises de décision, et (il faut) une plus grande responsabilité individuelle pour respecter les gestes barrière.”

On lit dans L’Equipe que Pierre Barthélémy, l’avocat de l’Association nationale des supporters (ANS), “a envoyé un e-mail dans lequel il demandait aux membres de l’Institut national du supportérisme (INS), un organe présidé par la ministre des Sports et qui regroupe les sports pro, de ne pas communiquer sur le sujet : “Nous souhaitons nous assurer qu’aucune communication des instances ou des autorités n’interviendra sur le sujet sans que d’abord l’INS ou le “groupe de discussion” ne soient consultés.” L’avocat dénonce une forme d’hypocrisie – via Le Parisiencar les ultras ont toujours prévenu qu’ils se comporteraient comme des Ultras si on les laissait revenir au stade.

L’Élysée a communiqué lui de manière informelle : “Nous sommes très alarmés par ce que l’on a vu. Ils se sont mis en danger et ont mis les autres en danger c’est regrettableIl va falloir réfléchir au sujet des kops et des jauges. On attend du PSG qu’il prenne la mesure des risques et ses responsabilités pour les prévenir.

“Il n’y avait pas volonté de provoquer en ne portant pas de masques, seulement avec la chaleur c’était gênant pour chanter”, confie-t-on chez les ultras, conscients du mauvais signal envoyé”, rapporte L’Equipe. “Mardi, le PSG reçoit le Celtic. Sans ses ultras ? Le club explore aujourd’hui toutes les pistes.”

Le PSG “assure qu’il n’a rien à se reprocher mais va discuter avec le Collectif Ultras Paris”, écrit Le Parisien. Le club s’exonère, estimant “avoir fait tout ce qu’il fallait” et avoir fait preuve d’un “comportement hyper responsable” : “On n’a laissé entrer personne sans masque, on ne peut pas mettre une personne derrière chaque supporter. En plein cœur du match, on ne peut pas sortir les supporters qui enlèvent leur masque. On avait mis des affiches partout, du gel à disposition, les vidéos des joueurs ont été diffusées tout au long de la rencontre sur les écrans géants…” Le journal francilien confirme que “le club ne ferme pas la porte à une fermeture de son virage : “Une décision sera prise d’ici à lundi. Le club tirera les leçons de cette rencontre ou demandera des engagements.”

Protocole

Dans cinq et douze jours le PSG tentera d’enrichir son palmarès d’une Coupe de France puis d’une Coupe de la Ligue aux dépens de Saint-Etienne et Lyon. Evidemment, le contexte est toujours très marqué par la Covid-19. C’est pourquoi 48 heures avant les deux finales au Stade de France un dépistage sera effectué auprès de tous les joueurs, des staffs techniques, médicaux et opérationnels dans les centres d’entraînement. C’est ce que rapporte Le Parisien après avoir eu accès au protocole médical édicté par la FFF. “Ensuite, 24 heures avant le match, un examen clinique et un questionnaire “démontrant l’absence de symptômes” doivent être réalisés. Le questionnaire est composé de 18 interrogations”, explique le média. Pour rappel, des tests PCR sont fréquemment réalisés – tous les quatre jours – sans mauvaise surprise jusqu’ici. Dans le cadre du Final 8 de la Ligue des champions, l’UEFA imposera également un protocole médical à respecter avant et pendant le séjour au Portugal.

Atalanta

Prochain adversaire du PSG en quart de finale de Ligue des Champions, l’Atalanta se déplaçait hier sur la pelouse de l’Hellas Vérone dans le cadre de la 34e journée de Serie A. En cas de succès, les Bergamasques pouvaient valider leur présence en Ligue des Champions la saison prochaine. Ils ont dû se contenter d’un 1-1. L’entraîneur, Gasperini a ensuite avoué que le club songeait déjà à son quart de finale : “On pense beaucoup au PSG, c’est vrai”. C’est ce qu’on lit dans L’Equipe.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée