PSG 7 juillet 2020

Revue de presse PSG : Choupo, Dante, Silva, Neymar, finales, Saliba, Griezmann…

Vu et lu au sujet du PSG ce mardi 7 juillet 2020 dans la presse hexagonale.

Eric Maxim Choupo-Moting (31 ans) devait quitter le PSG le 30 juin. L’international camerounais va finalement rester jusqu’à la fin août et remplacer Edinson Cavani dans la liste UEFA pour le Final 8 à Lisbonne. Il “reste deux mois à Choupo-Moting pour conclure en beauté son incroyable roman parisien, commente Le Parisien. Ne rien montrer et surtout “ne rien lâcher, même dans la difficulté”, voilà, selon Jean-Bruno Tagne, ce qui explique pourquoi Choupo-Moting ne meurt jamais !

Dans le journal francilien, on trouve une interview du défenseur brésilien de l’OGCN : Dante. Il est interrogé sur la non-prolongation du contrat de Thiago Silva au PSG : “Je ne suis pas à l’intérieur du club. Je ne sais donc pas ce qu’il s’y passe. Thiago est une belle personne et un grand capitaine. Il fait encore partie des meilleurs au monde à son poste. On peut regretter de voir son histoire au PSG s’achever ainsi. Mais il lui reste quand même trois trophées à conquérir, et notamment la Ligue des champions après laquelle il court depuis tant d’années. […] On a eu tendance à le rendre responsable après chaque défaite du PSG. Il a pu avoir des moments de faiblesse à l’image d’un collectif. En tout cas Thiago Silva a marqué l’histoire du PSG. Ça demeure une évidence.”

Aux yeux de l’Aiglon, le PSG peut tirer son épingle du jeu lors du Final 8 de la Ligue des champions : “Ça peut être la bonne année pour le PSG. Je mets une pièce sur Paris et le Bayern, déclare Dante. La qualification face à Dortmund a montré les ressources de cette équipe. Emmenée par Ney, elle a une belle carte à jouer. Il a franchi un cap. Avec les blessures à répétition, il a vécu des choses qui ne sont pas faciles. Il a su faire son autocritique pour s’améliorer encore et penser collectif. Ça se sent aussi dans ses relations plus fluides avec ses équipiers. On a de lui une image tronquée. Ce garçon est extraordinaire.”

Dans L’Equipe on apprend que Saint-Étienne pourrait obtenir d’Arsenal le droit d’aligner le défenseur William Saliba (19 ans) en finale de la Coupe de France face au PSG. “Les échanges entre dirigeants ont repris ces dernières heures, lit-on. Même si certains points restent encore à régler, ce dossier devrait se conclure positivement. Arsenal s’est ouvert à cette possibilité face au spleen affiché par le joueur depuis son arrivée à Londres. En contre-partie, Saint-Étienne devrait renoncer à un bonus de 2,5M€, prévu pour la 17e titularisation de Saliba cette saison. Celle-ci pourrait justement intervenir à l’occasion de la finale de la Coupe de France…”

Concernant les finales des Coupes nationales (24 et 31 juillet au Stade de France), deux options restent envisagées, rapporte le journal sportif. “La plus probable, avec 5.000 spectateurs, et une autre avec 30% de la capacité (25.000 personnes). […] Le 11 juillet, le gouvernement doit préciser son intention pour les grands rassemblements.” Si la jauge devait être à 5000 personnes, seul le premier niveau de l’enceinte serait ouvert. “Il y aurait 1500 places réservées aux accrédités (joueurs, staffs, stadiers, personnel d’organisation, production TV, journalistes…). Il resterait alors 3500 places possibles. Sur ce total, 1200 billets seraient attribués à chacun des deux finalistes. Il resterait alors 1100 places pour la “famille football” (présidents de ligues, de districts, de clubs…) et les partenaires.

S’il pouvait y avoir 25.000 spectateurs, les deux premiers niveaux seraient ouverts, et les billets autour des 15€. 70% des places seraient réservées aux clubs finalistes (PSG, ASSE, OL). Il serait possible de se regrouper à trois ou quatre amis, mais “il faudra obligatoirement un siège vide entre des groupes différents. Les supporters devraient être positionnés chacun derrière un but, les seuls endroits où ils peuvent être physiquement séparés et avoir des accès différenciés. L’autre solution serait de les placer en face de la tribune présidentielle. Ce serait sans doute mieux pour la réalisation télévisée, mais moins pour la sécurité. À l’issue de la rencontre, la cérémonie se fera sur la pelouse pour éviter aux joueurs de monter dans la tribune présidentielle.

Dans France Football, il est question de sauver “le soldat Griezmann”. Car, “le traumatisme du départ de Neymar pour le PSG à l’été 2017 ne s’est pas encore totalement dissipé à Barcelone et le champion du monde en paye en partie le prix. […] Mais malgré ses difficultés, le Français ne quittera pas la Catalogne cet été. […] “Il veut finir cette saison en gagnant la Ligue des champions, dit un témoin. Il a vécu une première partie de saison compliquée, entre sa situation, le changement d’entraîneur et les soucis avec la direction. Il sait qu’il va encore en chier, mais il ne lâchera rien. Il est décidé à s’imposer dans cette équipe.” Et nulle part ailleurs. C’est dit.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée