PSG 17 juillet 2020

Revue de presse PSG : Leonardo, Meunier, CUP, Waasland-Beveren, Kurzawa, Bernat…

Vu et lu au sujet du PSG ce vendredi 17 juillet 2020 dans la presse hexagonale. Jour de match de préparation au Parc des Princes (à 19 heures) contre Waasland-Beveren. Une opposition face à des Belges (en principe relégués) qui se fera dans un format original de 4×30 minutes devant un peu moins de 5.000 spectateurs, la jauge réglementaire du moment pour des motifs sanitaires. Dans une semaine, le PSG jouera la finale de la Coupe de France contre l’ASSE (après un dernier amical contre le Celtic), Thomas Tuchel donnera donc ce vendredi une heure de jeu à chacun de ses joueurs. Le match sera diffusé par beIN Sports 1.

“Si Neymar, Mbappé et autres Di Maria sont aussi inspirés qu’en Normandie, l’addition pourrait être lourde, prévient L’Equipe. Le PSG s’est entraîné hier après-midi au Camp des Loges. Tuchel pourra compter sur Kurzawa, qui n’avait pas joué au Havre. L’autre latéral gauche, Bernat, absent également en Normandie, est encore ménagé. Il continuera à s’entraîner avec les préparateurs physiques. D’autres éléments pourraient connaître le même sort ce soir si le staff les jugeait fatigués. Abdou Diallo, opéré du dos début juin, continue son programme de reprise pour être opérationnel, selon le calendrier établi par son club, à la fin du mois.

Le journal sportif rappelle que le PSG rejoue au Parc des Princes pour la première fois depuis son match contre le BVB, le 11 mars, match “pendant lequel des milliers de fans s’étaient massés à l’extérieur malgré la Covid-19″ et sans aucune distanciation sociale ni gestes barrières. “Pour ces passionnés, un virus avait été plus fort que l’autre, ce soir-là.” Mais aujourd’hui, dans la partie basse des tribunes Borelli et Paris mais aussi dans le virage Auteuil, les seules zones ouvertes, le port du masque sera obligatoire et il sera demandé de respecter la distanciation. Les spectateurs trouveront des distributeurs de gel hydroalcoolique avant l’entrée en tribune. Un fléchage a été mis en place. En outre, 200 soignants de l’AP-HP ont été invités.

Waasland-Beveren “s’est surtout distinguée par son action judiciaire (pour être maintenu) qui a paralysé le championnat belge et terni un peu plus sa cote de popularité dans le plat pays”, explique Le Parisien. “Je ne sais pas si c’est le club le plus détesté du championnat, mais il n’en est sûrement pas loin, explique ainsi un agent belge. Il était présent dans tous les scandales des dernières années. […] La Ligue qui est censée les réintégrer (en 1ere division) refuse de le faire, il y a un vrai problème. Waasland-Beveren a refusé de se rendre à un CA extraordinaire de la Ligue. Tout cela ne va pas améliorer ses relations avec les autres équipes.”

“Un millier d’ultras assisteront au match“, lit-on encore. En revanche, le CUP a décidé de ne pas se rendre aux finales de Coupe de France et de Coupe de la Ligue. “L’association devrait communiquer et expliquer sa position dans les prochains jours, mais celle-ci ne s’apparente pas à un boycott, écrit le journal. Le quota alloué à chaque club (1250 billets chacun, au total) ne permettait pas aux ultras d’être suffisamment représentés à leurs yeux. Avec seulement quelques centaines de billets à distribuer, une délicate problématique de tri s’annonçait.” On pourrait cependant voir des éléments visuels des ultras dans les virages du Stade de France. Enfin, il n’y aura pas de voyage collectif pour Lisbonne, le Final 8 se disputant à huis clos.

Hier, via DPA, Thomas Meunier s’en est pris au PSG et à Leonardo (voir ici). Le directeur sportif répond au latéral parti au BVB dans Le Parisien : “Pour les joueurs en fin de contrat, nous avons mis en place une politique commune : les prolonger de deux mois (juillet et août) afin de terminer les compétitions aux mêmes conditions que celles en vigueur dans leur contrat qui se finissait le 30 juin 2020. Thiago Silva, Choupo-Moting et Rico ont accepté. Ils ont eu un comportement parfait. Meunier, lui, avait déjà signé à Dortmund. Il a demandé le même salaire qu’au Borussia. J’ai appelé le Borussia pour obtenir un prêt et le club allemand a exigé un prêt payant. Dans ces conditions, c’était impossible. Il n’y avait aucune raison d’agir différemment avec lui. Le club ne lui a jamais manqué de respect. Il a toujours été titulaire, sauf quand il était blessé. On a essayé de le prolonger, il n’a pas voulu, c’est son droit. Il a demandé à se présenter au camp des Loges. On lui a dit non par courrier du club parce que cela n’avait pas de sens de venir pour 8 jours. On a communiqué pour dire qu’il était libéré de son contrat. Il est venu saluer les joueurs au camp des Loges le 26 juin, au lendemain de sa signature à Dortmund. Il n’était donc pas interdit de centre d’entraînement.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée