PSG 31 juillet 2020

Revue de presse PSG : Lyon, Verratti, Neymar, système, onze de départ…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce vendredi 31 juillet 2020, jour de très forte chaleur et de finale de la 26 et dernière Coupe de la Ligue contre Lyon au Stade de France (5000 personnes in situ pour des motifs sanitaires).

“Alors que le PSG visera un quadruplé national et voudra se rassurer sur son jeu, Lyon tentera de déjouer les pronostics pour s’offrir une place en Coupe d’Europe, résume l’AFP. Dernier match officiel français de l’étrange saison, dernière occasion de remporter la Coupe de la Ligue pour Tuchel, dernières chances de s’offrir un ticket pour l’Europe à Lyon… L’ultime édition de la Coupe de la Ligue soulève de nombreux enjeux, laissant espérer des adieux palpitants. […] Pour faire taire les critiques avant le retour de la C1, l’objectif majeur de l’été, Tuchel sera privé de sa star blessée à la cheville. Et même s’il dispose d’un groupe presque complet, les alternatives ne sont pas nombreuses pour apprendre à gagner sans Mbappé : soit il garde son système à quatre attaquants en le remplaçant poste pour poste; soit il change de structure de jeu, en ajoutant un milieu dans un 4-3-3. Un plan B annonciateur de la stratégie à venir en Ligue des champions, alors que Di Maria sera suspendu contre l’Atalanta ?”

“Cette 26e et dernière finale de la Coupe de la Ligue opposera le club qui l’a le plus souvent gagnée, le PSG (8 fois), à celui qui l’a le plus souvent perdue, l’OL (4). Elle opposera, aussi, deux entités qui ne s’aiment pas follement, et qui ont dépensé une certaine énergie, ces dernières saisons, à se chercher des noises, sur le terrain comme au dehors, écrit L’Equipe. Sept jours après son succès en Coupe de France (1-0), le PSG doit gagner encore, favori éternel d’une finale nationale, selon la logique de son statut et de sa dynamique. Mais il en a moins besoin, peut-être, que l’OL, menacé de se trouver nu, privé d’Europe pour la première fois depuis 1996. L’absence de Mbappé n’est pas un détail, et pendant que remonte des tréfonds la rumeur d’une malédiction à l’approche des quarts de finale de la Ligue des champions, c’est son poids sur le jeu du PSG et sur cette finale qu’il faudra mesurer. Il faudra peut-être à Paris un peu plus de Neymar et un peu plus de Di Maria, en tout cas beaucoup plus que la semaine dernière, s’agissant de l’Argentin.”

“Tuchel entend gérer la montée en puissance de Verratti, joueur indispensable au physique parfois fragile, souligne le journal sportif. Il sera titulaire ce soir. L’idée, c’est qu’il soit le plus proche de son état de forme optimal, le 12 août. […] Tuchel pourrait être tenté de ne prendre aucun risque avec Neymar. Surtout vu les antécédents en la matière du Brésilien, absent des affiches finales de la C1. Mais le collectif parisien est encore loin d’être irrésistible. Dit autrement, difficile de se passer du n° 10, d’autant que l’OL ne fera aucun cadeau. L’autre raison majeure qui plaide en faveur d’une présence du Ney est d’ordre physique. Il n’a pas été transcendant contre Saint-Étienne.”

“Enfin débarrassé de ses blessures à répétition, Neymar va bien. Lui qui voulait quitter Paris s’érige en leader et a décidé de le faire savoir à travers une communication très ciblée, observe Le Parisien. “Je le sens content, un peu comme tout ce groupe au sein duquel ils ont su créer une belle ambiance. En tout cas, ça me fait plaisir de le voir sourire”, résume un ancien partenaire de Neymar avec qui il a gardé le contact. Son entourage ne dit pas autre chose, et décrit un joueur bien dans ses baskets, et totalement tourné vers les échéances à venir. Enfin débarrassé de ses pépins physiques, Neymar va bien. Et il a décidé de le faire savoir. En taille patron.”

“C’est un soir à préparer si ce n’est une tactique au moins un état d’esprit”, commente Dominique Séverac dans le journal francilien. “Transpercée et fragile la semaine dernière, le PSG cherchera à retrouver une ligne claire articulée autour d’une défense solide, d’un milieu actif et d’une attaque retrouvée, le tout en changeant peut-être de système puisque le 4-2-4 n’est plus possible sans Mbappé et qu’il offre décidément trop de courants d’air. Même un jour de canicule, ce n’est plus sérieux. La difficulté augmente parce que Lyon est meilleur sur le papier que les Verts. Même si Mbappé gratte du temps, il faut commencer à gagner sans lui et chauffer la place.”

Onze de départ du PSG

Le XI du PSG selon l’AFP (4-4-2) : Navas – Dagba (ou Herrera), Thiago Silva, Marquinhos (ou Kimpembe), Bakker (ou Kurzawa) – Di Maria, Gueye, Verratti (ou Paredes), Neymar – Sarabia, Icardi.

Le XI du PSG selon L’Equipe (4-4-2) : Navas – Kehrer, Thiago Silva, Kimpembe, Bakker – Di Maria, Marquinhos, Verratti, Neymar – Sarabia, Icardi.

Le XI du PSG selon Le Parisien (4-3-3) : Navas – Dagba (ou Herrera), Thiago Silva, Kimpembe, Bakker – Gueye (ou Sarabia), Marquinhos, Verratti – Di Maria, Icardi, Neymar.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters