Tuchel : “La meilleure façon d’arriver au Portugal, c’est de gagner les titres”

Demain soir (21h10, France 2, Eurosport 2), le PSG affronte Saint-Etienne en finale de Coupe de France. À 24 heures de cet affrontement, Thomas Tuchel s’est présenté devant les journalistes. Le coach allemand, qui n’a pas encore remporté ce trophée, a répondu aux questions de la presse. Extraits choisis.

Un point sur le groupe

Tuchel : “Juan Bernat et Abdou Diallo sont les seuls absents. Tout le reste du groupe est apte.

Thiago Silva et son avenir

Tuchel : “Je peux comprendre que vous voulez parler de cette chose-là, mais ce n’est pas le moment. Il est mon capitaine, il a été super fiable, je l’ai dit beaucoup de fois et c’est super important qu’il soit là. On a parlé déjà deux trois fois de Thiago Silva, mais maintenant c’est absolument nécessaire de se concentrer sur cette finale.

Quelle charnière centrale demain ?

Tuchel : “Ce n’est pas encore décidé. Je suis très heureux, ils peuvent jouer ensemble (Thiago Silva, Presnel Kimpembe, Marquinhos, ndlr) au meilleur niveau possible en Europe. On a encore un entraînement demain. J’ai confiance en toutes les combinaisons.”

Le Final 8

Tuchel : “La meilleure façon d’arriver au Portugal, c’est de gagner les titres. On n’a pas encore parlé de l’Atalanta. Pas un mot dans l’équipe, le staff. Ce n’est pas le sujet, pour le moment. Le plus important pour un club comme le PSG, c’est de jouer la finale, d’être là et de gagner.

Une différence de niveau moins grande avec Saint-Etienne ?

TT : “Honnêtement, je ne sais pas. On doit voir demain. C’est la première fois que plusieurs joueurs vont jouer 90 minutes, peut-être 120. Je ne sais pas si c’est un avantage pour nous ou pour eux. Le défi, c’est de s’adapter.”

L’état d’esprit du groupe

TT : “Je sens que tout le monde est très heureux d’être sur le terrain, d’être encore avec le groupe. Je trouve que les joueurs sont très concentrés.”

L’absence des Ultras

TT : “Toutes les choses dans le foot sont meilleures avec les spectateurs, c’est sûr. Mais comme je l’ai dit, on porte des masques, on doit être vigilants… Nous sommes très heureux d’avoir la possibilité de jouer devant 5.000 spectateurs.

À propos Guillaume De Freitas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée