UEFA

Un effet domino qui impactera les sommes reversées aux clubs européens

“La vie, ce n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est d’apprendre à danser sous la pluie”, disait Sénèque. C’est ce que tous les acteurs du football européen doivent faire désormais alors que se profile un Final 8 d’UEFA Champions League (du 12 au 23 août) avec des matches couperets à huis clos à Lisbonne. Une voilure réduite (6 affiches en moins) et un produit dégradé à cause de la pandémie de Covid-19, cela représente un manque à gagner fort conséquent. Les diffuseurs et les partenaires de l’UEFA souhaitent retrouver une partie de leurs sous, de leurs investissements. Ce que l’Union des associations européennes de football va faire. Moins d’argent pour l’UEFA ce sera moins de finances redistribuées aux clubs européens (2,55 milliards d’euros). Un nouveau coup dur pour des clubs comme le PSG, qui n’a pu exploiter un quart de finale voire une demi-finale de Champions League au Parc des Princes (4.5M€ de manque à gagner par match).

“La Confédération européenne attend la fin de ses épreuves pour aboutir à un accord avec ses diffuseurs et ses partenaires. Mais elle va forcément consentir des rabais. Et les répercuter sur les sommes reversées aux participants. Qui devront de surcroît attendre un peu plus longtemps pour les toucher”, rapporte L’Equipe ce jour. Normalement, un club perçoit une prime de participation de 15,25M€, puis un 2e versement après la phase de groupe, un 3e après les 8es de finale et le solde en septembre-octobre. Avec les négociations et les rabais à prévoir, le solde ne sera versé qu’à la fin de l’année 2020.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters